haft II-29* Indications liturgiques

II-29* Chabbat  A’haré mot

 

Indications liturgiques

 

Italiens [1], Séfarades [2] et Yéménites [3] commencent à Yé’hézkèl 22, 1. Les Séfarades [4] lisent Yé’hézkèl 22, 1-16, d’autres lisent jusqu’au verset 19.

Le verset 16 n’est pas repris par l’assistance contrairement à l’usage. Cela va de soi si on en comprend le sens: « Et tu te profaneras par toi-même aux yeux des nations, et tu sauras que Moi, [Je] suis Hachèm » [5]. De la bouche d’un officiant séfarade, j’ai entendu une autre raison à cette absence de répétion : “On ne répète pas car ce n’est pas le dernier verset, il y en a trois autres, mais on ne les dit pas”; certains complètent d’ailleurs cette haftara en lisant ces trois versets suivants (17-19).

Certains Achkénazes [6], des ‘Hassidim (‘Habad [7]) et certaines communautés (coutume de Jérusalem [8]), lisent Amos 9, 7-15. Cette haftara - la plus courte de toutes puisqu’elle n’a que neuf versets - est considérée par le Rama, comme la haftara du chabbat A’haré mot [9]. D’autres Achkénazes lisent la haftara Kédochim chapitre 22 de Yé’hézkèl (Yé’hézkèl 22, 1-16 [10] ou 1-19 [11]) - choix contesté (considéré comme erroné) par le ‘Houmach Safra (2011) [12].

 

Rites

versets

Versets supplémentaires

ajoutés par certains

Achkénazes

Amos 9, 7-15

 

Achkénazes (certains)

Yé’hézkèl 22, 1-16

Yé’hézkèl 22, 17-19

‘Habad

Amos 9, 7-15

 

Italiens

Yé’hézkèl 22, 1-16

 

Jérusalem

Amos 9, 7-15

 

Sépharades

Yé’hézkèl 22, 1-16

 

Yéménites

Yé’hézkèl 22, 1-16

 

 

Lorsque le chabbat A’haré mot  correspond à chabbat hagadol on lit la haftara spéciale du jour et non la haftara A’haré mot. Le chabbat suivant, Chabbat Kédochim, on lit alors la haftara A’haré mot [13].

 


[1] Sidour de coutume italienne :  סדר תפלות כמנהג איטאלייאני, 2010, ירושלים, p. 67.

[2] Séfer hahaftarot (Or ha’hayim), p. 510 ; ‘Houmach Safra (2011), p. 1241.

[3] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables p. 6 ; texte : p. 510.

[4] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables p. 6 ; texte : p. 510-511 ; à la fin du Tikoun sofirim Ich Matslia’h, p. 22 ; R’ J. Schwarz (1996), p. 230 ; p. 241.

[5] M. M. mai, 2012.

[6] Le Rama, et la plupart des décisionnaires. ‘Houmach Safra (2011), p. 1241 ; Dr. R’ J. H. Hertz, Pentateuch and Haftoras, Soncino Press, pp. 509-510 ; à la fin du Tikoun sofirim Ich Matslia’h, p. 23.

[7] R’ Chaïm Miller (2006), Gutnick ed., pp. 67-68

[8] R’ J. Schwarz (1996), p. 230.

[9] Rama (sur Ora’h ‘haïm, 428,8), cit. Houmach Safra (2011), p. 1241.

[10] Jusqu’au verset 16 : Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables p. 6 ; texte : p. 510.

[11] Jusqu’au verset 19 : R’ J. Schwarz (1996), p. 230 ; R’ Irving Greenberg (v. 2001), http://www.clal.org/h32.html

[12] Qui indique que les Achkaénzes doivent lire  ‘Amos 9, 7-15 - voir p. 1241.

[13] Michna Beroura 428, 26 cit. ‘Houmach Safra (2011), p. 1241

Leave a Reply

Your email address will not be published.