Haft. I-27* Zakhor

 

I-27- Chabbat Zakhor

 

פָּקַ֕דְתִּי

 

 

Indications liturgiques

 

 

On appelle chabbat Zakhor (« Souviens-toi! ») le chabbat qui précède Pourim, car on lit alors, outre la paracha de la semaine, un paragraphe supplémentaire dans le second sépher. C’est le paragraphe où est ordonné le souvenir du mal fait aux Hébreux par ’Amalek - un descendant de ‘Essaw - lors de la sortie d’Egypte (Deutéronome/ Débarim 25, 17-19).

 

L’audition de ce texte est considérée par certains comme étant une mitsva positive de la Torah (déoraïta[1]. En conséquence, il conviendra de lire à haute voix ces versets dans un sépher torah ou d’en écouter la lecture. On devra avoir l’intention de s’acquitter de cette mitsva.

 

Les Séfarades [2] et les ‘hassidim (‘Habad  [3]) lisent la même haftara (I Chémouel 15, 1-34), de même que les Achkénazes [4] qui commençent cependant un verset plus loin (Samuel 1/ I Chémouel 15, 2-34).

 

Quant aux Yéménites [5] ils commencent et finissent plus tôt que les Séfarades (I Chémouel 14,52 -15,33).

 

Cette haftara, a été nommée פָּקַ֕דְתִּי (j'ai visité) par un auteur sépharade [6] . Ce nom, tiré du deuxième verset, conviendrait plus exactement pour le texte lu selon la coutume achkénaze. 

 

 

Rites

Versets supplémentaires (avant)

Texte commun

Verset supplémentaire (après)

Achkénazes

 

I Chémouel 15, 2-34

 

 

'Habad

I Chémouel 15, 1

I Chémouel 15, 2-34

 

Italiens

I Chémouel 15, 1

I Chémouel 15, 2-34

 

Sépharades

I Chémouel 15, 1

I Chémouel 15, 2-34

 

Yéménites

I Chémouel 14,52-15,1

I Chémouel 15, 2-34

I Chémouel 15,35



--------------------

Notes 

 

[1] Aussi, les femmes viennent-elles spécialement à la synagogue pour entendre cette lecture en ce jour, y compris celles qui n’ont pas l’habitude de s’y rendre chaque semaine. C’est en particulier la coutume ‘Habad, telle qu’indiquée dans Sichos Shabbos Parshas Zachor, 5743 (cit. R’ Ch. Miller, Haftaros, Gutnick ed., p. 129). 

[2] Séfer hahaftarot de l’institut Ohr ha’hayim, Tables, pp. 6-7 et pp. 255-258

[3] R’ Ch. Miller, Haftaros, Gutnick ed., pp. 129-132. 

[4] R’ J. Schwarz, p. 423; R’ J. Kohn (1997), pp. 185

[5] Séfer hahaftarot de l’institut Ohr ha’hayim, Tables, pp. 6-7 et pp. 254-258. La haftara yéménite (I Chémouel 14,52 -15,33).commence par le verset suivant : וַתְּהִ֤י הַמִּלְחָמָה֙ חֲזָקָ֣ה עַל־פְּלִשְׁתִּ֔ים כֹּ֖ל יְמֵ֣י שָׁא֑וּל וְרָאָ֨ה שָׁא֜וּל כָּל־אִ֤ישׁ גִּבּוֹר֙ וְכָל־בֶּן־חַ֔יִל וַיַּֽאַסְפֵ֖הוּ אֵלָֽיו׃   

[6] R’ David Yossef (5758), Torat hamo’adim. Pourim wé ‘hodech Adar. (Chap. 12, halakha 8), p. 361. Kolel yé’hawé da’at, Jérusalem. Mais le Séfer de l’institut Ohr ha’hayiest indiqué 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.