Haft. I-26a Chabbats spéciaux avant Pessa’h

 

Chabbats spéciaux précédant Pessa’h

 

Depuis le chabbat qui précède le mois de Adar (ou de Adar II) jusqu’au Roch ‘hodech du mois de Nissan, il est prescrit de rappeler quatre événements particuliers.

On le fait lors de quatre chabbats spéciaux (chékalim, zakhor, para, ha’hodech…).

On lit dans chacun d’eux d’abord la section hebdomadaire (dite ‘paracha’[1] de la semaine), puis dans un deuxième sépher, l’une des quatre ‘parachas’ spéciales correspondant à cette période :

. Chabbat Chékalim (« Sicles ») qui traite de la taxe destiné aux offrandes collectives (Exode/Chémot 30, 11-16) c’est le premier paragraphe de la paracha « Ki tissa »;

. Chabbat Zakhor (« Souviens-toi ! ») où est ordonnée de ne pas oublier le mal fait par ’Amalek aux enfants d’Israël. Ce texte, lu le chabbat précédant Pourim, pose le contexte dans lequel sera lu quelques jours plus tard le rouleau d’Esther. A cette époque, Haman, un descendant du peuple de ‘Amalek, avait projeté de détruire tout les enfants d’Israël de l’empire perse. 

. Chabbat Para (« Vache ») où sont mentionnées les lois de la vache rousse (Nombres/Bamidbar 19, 1-22) ;  Le ‘Hok (décret divin) de la vache rousse est rappelé ici. L’aspersion d’eau (pure) contenant les cendres de la vache rousse permettait la purification des enfants d'Israël devenus impurs par le contact d’un mort. Ils pouvaient de la sorte effectuer la mitsva de la consommation du sacrifice de Pessa'h.

. Chabbat Ha’hodech (« Le mois ») où sont énoncées les lois des débuts de mois (Exode/Chémot chap. 12, 1-20). C’est dans cette paracha qu’est prescrit l’ordre de proclamer le mois de Nissan comme étant le premier mois de l'année – car, le 1er Nissan est le début de l’année pour le compte des règnes et des fêtes[2].

 

Après la lecture des “parachas spéciales” commence la lecture de la haftara choisie en fonction de ces sujets.

 Si un de ces chabbats spéciaux correspond à un jour de roch ‘hodech la lecture de la haftara est suive des premier et dernier versets de la haftara de chabbat Roch ‘hodech (Yécha’yahou 66,1 et 66,24[3]

 Si un chabbat spécial correspond à une veille de roch ‘hodech la lecture de la haftara est suivie des premier et dernier versets de la haftara Ma’har ‘Hochèch [4].


Les pages suivantes présenteront les haftarot de ces chabbats spéciaux situés avant Pessa'h. 




[1] Le sépher Torah est découpé en groupe de lignes séparées par un retour à la ligne, ce qui distingue les paragraphes différents sur le texte du rouleau de la Torah : chacun d’eux constitue une « paracha ». Le mot paracha définit un texte découpé à l'intérieur d'un autre texte de la Torah.  Il « signifie "affaire, sujet" et elle désigne chaque sujet différent comportant quelques lignes ou versets dans la Torah  » écrit R’ Y. R. Dufour, Modia’, consult. 2006). On pourrait trouver à ce mot des relations avec la racine « Pé rech shin » (couper / trancher) - Marc M. Cohn (1979), Nouveau dictionnaire Hébreu-Français, Paris, Larousse, page 566. Noter qu’il peut y avoir conflit de sens, les deux mots ‘paracha’  étant utilisés dans des sens différents : 1- sens propre (un découpage séparé par un saut à la ligne, un paragraphe) ; 2- section hebdomadaire de la Torah. On se reportera aux développements sur ce sujet dans La voix de Jacob, dracha sur la paracha Way’hi

[2]  Michna Roch HaChana I, 1 : ארבעה ראשי שנים הם:  באחד בניסן, ראש השנה למלכים ולרגלים.  באחד באלול, ראש השנה למעשר בהמה; רבי אלעזר ורבי שמעון אומרין, באחד בתשרי.  באחד בתשרי, ראש השנה לשנים לשמיטים וליובלות, ולנטיעה ולירקות.  באחד בשבט, ראש השנה לאילן, כדברי בית שמאי; בית הלל אומרין, בחמישה עשר בו.. Keren hasefer vé-halimoud, Paris, 1974, p. 1).

[3]  Séfarades. Habad (Yécha’yahou 66, 1 et 66, 23-24), voir R’ Ch. Miller (2006).

[4]  Séfarades.

[5]  Séfarades. Habad (Yécha’yahou 66, 1 et 66, 23-24), voir R’ Ch. Miller (2006).

Leave a Reply

Your email address will not be published.