LVJ 2-16* Béchala’h

 

(c) Hillel Bakis

La voix de Jacob, 2013

 

16* BECHALA’H (Chémot 13, 17 – 17, 16)

בְּשַׁלַּ֣ח– Au renvoi



Résumé

 

 

Après avoir renvoyé les Hébreux, Pharaon regretta sa décision et lança sa cavalerie à leur poursuite. Les Hébreux se trouvèrent bloqués entre la mer et l’armée égyptienne mais la mer s’ouvrit pour les laisser passer. Les Egyptiens les suivirent mais les flots se referment sur eux et ils périrent noyés, alors que les Hébreux sortirent indemnes sur la terre ferme. Il n'ont pas "traversé" la mer comme le dit l'expression "traversée de la mer" mais ils ont effectué une sorte de demi-cercle dans la mer et sont ressortis sur le même rivage, un peu plus loin.

 

Cette paracha exprime les louanges à l'intention de Hachèm, louange que chanta le peuple après ce nouveau miracle : les hommes sous la conduite de Moché (15,1), puis les femmes, sous la conduite de Myriam (15,21), entonnent des chants.

 

La paracha relate ensuite la vie dans le désert avant l’arrivée au Sinaï. Des plaintes se font entendre au cours des premières étapes, mais les problèmes disparaissent grâce à des solutions miraculeuses: l’eau ne manque plus car des sources amères sont adoucies par Moché (15,25) puis les Hébreux découvrent douze sources à l’étape suivante (15,27) et ils boivent l’eau miraculeusement sortie d’un rocher (17,1-7). Ils vont aussi obtenir de la viande et du pain en abondance. La viande est fournie par des cailles qui couvrent le camp en énormes quantités(16,13). La manne, pain du ciel qui apparaît sur le sol comme une couche de rosée ou comme une fine croûte de givre (16,14). La manne  nourrira les Hébreux pendant quarante ans, jusqu’à leur arrivée près d’Erets Yisraël. 

 

 

La section hebdomadaire se termine par l’attaque des Amalécites contre les Hébreux à Réfidim ; selon l’ordre de Moché, Yéhochoua’ (Josué) mena la bataille pendant que Moché, Aharon et Hour montèrent au sommet d’une colline. Les hommes d’Israël avaient le dessus lorsque Moché élevait ses mains, aussi Aharon et ’Hour soutinrent-ils Moché jusqu’au coucher du soleil. Alors Amalek fut vaincu et Moché rendit grâce à Hachèm  en bâtissant un autel. Hachèm prescrit d’effacer entièrement  le souvenir de ’Amalek  dans une guerre se poursuivant de génération en génération (17, 8-16). [1]
 


[1] Autres orthographes pour Bechala’h : Bechalla’h Beshallach,  Beshalach.

 

Laisser un commentaire