Haft. I-32, I-33, I-34

 

I-32, I-33, I-34

A l'occasion du décès d'un sage: trois coutumes 

 

 

I-32  Coutume instaurée par  R’ Sa’adiya Gaon  

 מִיִּשְׂרָאֵ֑ל  גָּלָ֥ה כָב֖וֹד

Indications liturgiques - Une ancienne coutume - instaurée par R’ Saadiya Gaon  - voulait que la semaine du décès d’un érudit, soient lus en guise d’Haftara, le passage relatant la mort du Cohen Eli et la capture de l’Arche de l’Alliance par les Philistins  [1].

Dans ce passage il est écrit מִיִּשְׂרָאֵ֑ל  גָּלָ֥ה כָב֖וֹד « La gloire d’Israël s’est effacée » (I  Chémouel 4, 22)  [2].

A la mort de Rambam, certains lurent des versets contenant les mots tirés de la haftara décidée par R’ Sa’adiya Gaon  et indiqués au paragraphe précédent (I  Chémouel 4, 22) [3] .

 

 I-33   Autre coutume du temps des Guéonim

וַיִּקְרְב֥וּ יְמֵֽי־דָוִ֖ד 

Indications liturgiques - Après le décès de Rabbi Chérira Gaon, c’est R’ Haï Gaon, son fils, qui fut intronisé dans ses fonctions.

A cette occasion la communauté lut des versets des Prophètes [4] : וַיִּקְרְב֥וּ יְמֵֽי־דָוִ֖ד לָמ֑וּת וַיְצַ֛ו אֶת־שְׁלֹמֹ֥ה בְנ֖וֹ לֵאמֹֽר׃ « Les jours de David approchaient de leur fin » (I Mélakhim 2, 1) – dont un passage relatant le décès de David et l’intronisation, à sa suite, de son fils Chélomo.

 

I-34  Texte lu a la mort de Rambam  

 מֹשֶׁ֥ה עַבְדִּ֖י מֵ֑ת

Indications liturgiques - Le Chabbat suivant la mort du Rambam, des communautés marquèrent l’événement par une lecture spéciale des Prophètes conformément à la décision de R’ Sa’adia Gaon (voir ci-dessus: I.32).

D’autres lurent un extrait du chapitre 1 du livre de Yéhochoua’ comprenant les mots évocateurs : מֹשֶׁ֥ה עַבְדִּ֖י מֵ֑ת  « Moché Mon serviteur est mort » [5].

 

 


[1] Passage se trouvant dans le livre de I Chemouel. Coutume instaurée par R’ Saadiya Gaon זצוק"ל - Cit. : Méorot hadaf hayomi, N° 406, pp 4-5.

[2] Chaaré Sim’ha du Maharits Geout t. II p. 68. Cit.: Méorot hadaf hayomi, N° 406, pp 4-5.

[3] Selon Séfer You’hasin, ch. 3- Cit.: Méorot hadaf hayomi, N° 406, pp 4-5.

[4] Cela à la suite d’une lecture spéciale de la Torah: יִפְקֹ֣ד יְהוָ֔ה אֱלֹהֵ֥י הָֽרוּחֹ֖ת לְכָל־בָּשָׂ֑ר אִ֖ישׁ עַל־הָֽעֵדָֽה׃ « Que Hachèm, D. des esprits de toute chair, institue [un chef] sur cette communauté » (Bamidbar 27, 16).  Selon Séfer You’hasin, ch. 3- Cit.: Méorot hadaf hayomi, N° 406, pp 4-5.

[5] מֹשֶׁ֥ה עַבְדִּ֖י מֵ֑ת וְעַתָּה֩ ק֨וּם עֲבֹ֜ר אֶת־הַיַּרְדֵּ֣ן הַזֶּ֗ה אַתָּה֙ וְכָל־הָעָ֣ם הַזֶּ֔ה אֶל־הָאָ֕רֶץ אֲשֶׁ֧ר אָֽנֹכִ֛י נֹתֵ֥ן לָהֶ֖ם לִבְנֵ֥י יִשְׂרָאֵֽל׃ (Yéhochoua’ 1, 2). Cela à la suite d’une lecture spéciale de la Torah : la section des bénédictions et des malédictions.  Selon Séfer You’hasin, ch. 3- Cit.: Méorot hadaf hayomi, N° 406, pp 4-5. Aboudraham, Séder Hahaftarot (Cit.: Méorot hadaf hayomi, N° 406, pp 4-5).

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.