Halakhot

Halakhot - A propos de la haftara

Nous donnerons ici quelques brèves indications halakhiques, étant entendu que le lecteur peut se reporter aux ouvrages spécialisés très détaillés à ce sujet (codes halakhiques), et qu’il devra consulter son rav au sujet de sa coutume.

Selon la tradition achkénaze, après la lecture publique de la Torah, la personne désignée pour lire la haftara (le maftir) attend que le Séfer Torah soit retiré de la téba et montré au public (il est ouvert alors de manière à monter au moins trois colonnes visibles). Après quoi le Séfer Torah est entouré de la mapa qui est enroulée du bas vers le haut, allusion au fait qu’en matière spirituelle, on s’élève et on ne descend pas. Il est alors recouvert de son manteau et décoré du yad (doigt d’argent pour suivre les lignes du texte pendant la lecture) et de la plaque, éventuellement du kéter. C’est seulement après tout cela qu’on lit la haftara[1].

La haftara peut être lue par un enfant qui n’a pas encore célébré sa bar-mitzva. Dans ce cas, la montée à la torah pour le maftir est faite par une personne comptant dans le minian (son père souvent)

 


[1]  Remerciements au 'Hazan Gilbert Haenel pour ses précisions (communication orale, 2010).  Voir : http://judaisme.sdv.fr/histoire/rabbins/hazanim/ghaenel.htm 

Leave a Reply

Your email address will not be published.