052. R’ Chémouel ben Yits’hak Sardi

 

 

Rabbi Samuel ben Isaac Ha-Sardi

 

Rabbi Samuel ben Isaac Ha-Sardi  (13e siècle) est l’auteur du premier code de grande envergure de la loi juive qui traite exclusivement des lois civiles et commerciales 

 

R’ Samuel ben Isaac HaSardi est né en Catalogne  (1185/90–1255/56). Il a étudié à la yéchiva de Rabbi Nathan ben Meir (à Trinquetaille) et plus tard il s’installa à Barcelone, où il prospéra. 

Il fut un des collègues de Ramban. D’ailleurs, certaines des réponses halachiques de Ramban sont conservées dans son oeuvre.

Rabbi Salomon ben Abraham de Montpellier (Rabbi Salomon MinHahar), qui détestait les oeuvres philosophiques et dénonçait les oeuvres de Maïmonide dans ce domaine, écrivit une lettre à Rabbi Samuel à cette égard. Dans cette lettre il loue l’étendue des connaissances  de Rabbi Samuel et se rappelle leur amitié pendant leur jeunesse (1).

L’oeuvre principale de Rabbi Samuel ben Isaac HaSardi, le Sefer ha-Terumot fut écrite en 1225 et fut publiée avec le commentaire de Rabbi Azariah Pigo (Gidoule Terumah), plusieurs fois (2).

Elle a été plus récemment rééditée en deux volumes par Aryeh Goldschmidt et publiée par  le Makhon Yerushalaïm (1988).C’est une oeuvre divisée en she'arim (portes) et peraḳim (chapitres).

Chacune des 70 portes traite d’un sujet spécifique, tout comme le Mishneh Torah de Rambam. Toutefois, par contraste, le Sefer ha-Terumot spécifie les sources et les différentes opinions.

Le Sefer Ha-Terumot est le premier code de grande envergure de la loi juive qui traite exclusivement des lois civiles et commerciales (3).

------------

NOTES

(1)  Voir Jeschurun (Kobak), viii, 98

(2) Voir hebrewbooks.org  -- Editions de Prague (1605) et de Salonique (1596 et 1628).

(3) David Ruderman,   Jewish Thought and Scientific Discovery in early Modern Europe, Yale University Press (1995)   p. 200.

 

 

Les Sages de la Provincia, par Y. Maser
© Y. Maser (1ère ed. 2002 ; 2e éd., 2015) et/ou 
© Hotsaat Bakish, Institut Rabbi Yesha’ya (2e éd., 2015).
Mise en ligne de cette page : fin août 2015, à Montpellier.

 

Laisser un commentaire