049. Rabbi Yedaya ben Abraham Hapenini de Beziers

 

49. Rabbi Yedaya ben Abraham Hapenini

 

Poète renommé, philosophe populaire, ce sage nous donne un aperçu de la vie dans une yechiva de Provincia il y a 700 ans

 

Rabbi Yedaya ben Abraham (1280-1315) de Béziers fut talmudiste, poète, médecin, scientifique, philosophe et moraliste. Disciple de R' Mechullam ben Moïse (Sefer Hahachlamah), il aurait étudié les sciences à Montpellier.

Fin talmudiste, il composa un commentaire philosophique sur Pirké Avot (Traité des Pères) et sur quelques parties aggadiques de Seder Nezikin. Dans cet ouvrage on trouve une description étendue du programme d’études talmudiques et de la méthode suivie dans la yechiva de Béziers où il était entré à l’age de 15 ans (1).

Rabbi Yedaya prit la défense de Maimonide. Il composa à l’intention de R' Salomon ben Adret une lettre passionnée (Iggeret HaHitnatzIut) dans laquelle il défend la philosophie et la science. R' Salomon ben Adret en effet avait publiquement censuré les communautés juives de Provincia pour s’être consacrées à ces domaines.

Rabbi Yedaya a parfois pris le pseudonyme Pnini (perles) pour sa poésie. En fait, Renan l'a appelé le poète juif le plus illustre de Provincia (Histoire littéraire de la France, vol.31). Son hymne, Bakachat HaMemmin, composé à l'âge de 14 ans et dont chaque mot commence avec la lettre mem, se trouve dans une douzaine d'éditions.

À 17 ans il composa une oeuvre philosophique intitulée Sefer HaPardess. Mais il est surtout connu dans ce domaine pour son Be’hinat Olam (Examen du monde). C'est un traité poétique de morale qui a joui d’une popularité extraordinaire (2) et dont un grand nombre de copies manuscrites existent encore ainsi que de nombreux commentaires. L’œuvre fut traduite en sept langues et jusqu'ici on ne compte pas moins de 80 éditions. Un leitmotiv court à travers le livre, à savoir, l'instabilité du monde. Rabbi Yedaya se réfère aux douleurs des Juifs et aussi aux siennes propres provoquées par le décret d'expulsion des Juifs de France en 1306.

 

------------

NOTES

(1) Voir Neubauer, Revue des études juives, vol. 20 (1898) pp 244-248.

(2) Edition de Varsovie (1844). Réimprimé à Jérusalem par Lewin-Epstein avec l'hymne Bakachat HaMemmin.

 

Les Sages de la Provincia, par Y. Maser
© Y. Maser (1ère ed. 2002 ; 2e éd., 2015) et/ou 
© Hotsaat Bakish, Institut Rabbi Yesha’ya (2e éd., 2015).
Mise en ligne de cette page : 27 août 2015, à Montpellier

 

Laisser un commentaire