Conseils de cursus pour son fils

 

 

Rabbi Joseph Kaspi  

Conseils de cursus pour son fils 

Tiré du Sefer HaMussar par Rabbi Joseph Kaspi (1)

 

 Dans le texte suivant  nous constatons que l’étude des philosophe est incluse dans le cursus conseillé (métaphysique d’Aristote ou ses disciples ainsi que le Sefer HaMada et le Moreh Nevuchim). Or, ces deux ouvragede Maïmonide furent au cœur de la controverse maïmonidienne de 1232… 

 

 

Mon fils, fais attention à mes paroles

Tu as maintenant l’âge de douze ans

Occupe–toi encore pendant deux ans de la Bible et du Talmud

 

Quand tu auras atteint l’âge de quatorze ans

Fixe-toi des heures pour étudier ces matières

Et consacre une grande partie de ton temps aux études mathématiques

Tu commenceras par le Livre des nombres d’Abraham ibn Ezra

Puis tu étudieras la géométrie d’Euclide

Et le livre sur le calcul du cours des étoiles par Abraham bar ‘Hiyya

Consacre quelques temps aux livres de morale

Qui sont Michlé (Proverbes), Kohelet (Ecclésiaste) et Pirké Avot (Traité des Peres)

Ce dernier avec le préface et le commentaire de Maïmonide

Il faut y joindre son Sefer HaMada

Ensuite tu prendras l’Ethique d’Aristote…

 

Pour tout cela tu emploieras deux ans

 

A l’âge de seize ans tu fixeras certaines heures

Pour t’occuper de la Bible

Du livre d’Isaac Alfassi et du Michneh Torah de Maïmonide

Consacre aussi quelque temps à la logique

Tout cela t’occupera deux années

 

Alors, quand tu auras dix-huit ans

Tu consacreras ton temps aux sciences

Que j’ai déjà mentionnées

Et tu ajouteras les sciences de la nature…

 

Ne retire pas ta main des livres de la philosophie

Commence par la métaphysique

Savoir celle d’Aristote ou ses disciples

Et le Moreh Nevuchim (Guide des égarés) de Maïmonide… 

 

-----------

NOTES 

 (1) Adapté de la Pensée philosophique et théologique de Gersonide par le Rabbin Charles Touati qui souligne que le grand philosophe et éminent talmudiste Gersonide avait de la Loi orale une connaissance beaucoup plus ample que celle que Joseph Kaspi ambitionnait pour son fils. Voir pp. 36-37.

 

 

Pour citer l'ouvrage dont fait partie cette page (mise en ligne le 28 octobre 2015 à Montpellier):

Y. Maser (2015), Les Sages de la Provincia (2e éd.), Institut Rabbi Yesha’ya, Hotsaat Bakish, Montpellier. http://editionsbakish.com/node/1723 et suivantes

Laisser un commentaire