045. Rabbi David Ko’havi

 

45. Rabbi David Ko’havi

 

A une époque où les sages et leurs œuvres furent dispersés, R’ David Ko’havi s'est mis à préparer un manuel et aide-mémoire de toutes les lois recueillies dans le Michneh Torah de Rambam

 

Rabbi David ben Samuel Ko’havi (1260-1330) d'Estella, Navarre (kochav=étoile, estella) naquit en Espagne, puis habita Avignon où il fut le disciple de R’ Mordechai ben Joseph, auteur de Chaaré Nedarim (1305).

Le Sefer HaBatim, son œuvre principale, est basée sur le Michneh Torah du Rambam et est arrangée comme cet ouvrage, l'auteur ayant adopté le même ordre de sujets (livres, chapitres). Dans ce livre, Rabbi David ben Samuel Ko’havi suit le Rambam de près et analyse son choix des lois dans son Michneh Torah. Rabbi David présente également les vues d'autres autorités remontant jusqu’aux Guéonim.
Le Sefer HaBatim comporte trois sections principales, chacune divisée d’abord en Batim (maisons) et en Ché'arim (portes):

  • le premier segment traite de l'amour de D־ieu et de son unité,
  • le deuxième segment concerne la santé du corps et de l'âme,
  • et le dernier segment traite des mitzvot entre les hommes.

Dans son introduction au Sefer HaBatim, Rabbi David ben Samuel Ko’havi esquisse la transmission de la loi orale à travers les âges; il présente à cette occasion un aperçu des Sages de Provincia. Cette introduction est citée dans le Kiryat Sefer de R’ Isaac de Lattes et fait penser à la liste antérieure établie par le Meiri dans son Bet HaBe’hirah (introduction à Pirké Avot).

Bon nombre de Sages de Provincia s’intéressèrent aux œuvres de Rambam. Trois rabbins exceptionnels, contemporains de Rabbi David ־ R’ Abraham min Hahar, R’ Manoa’h et le Meiri ־ ont tous aidé à élucider la pensée de Rambam. Rabbi David Ko’havi en a fait autant, mais à l’instar de R’ Jonathan ben David de Lunel, il a en plus défendu la pensée de Rambam contre ses critiques.

La publication par le rabbin Blau (1975) du commentaire de R’ Abraham min Hahar sur Succah comporte un extrait de Sefer HaBatim de Rabbi David Ko’havi, à savoir les portes sur Kriyat Chema et les lois de la synagogue (Bet Menu’hah). La liste des Sages de Provincia de Rabbi David se trouve dans l’édition de Sefer Habatim de R’ Blau (1978) qui contient Bet Tefillah et Bet Menu’hah (première section). Une traduction française de cet aperçu figure dans L’histoire littéraire de la France, vol. 31, pp 474.

 

Les Sages de la Provincia, par Y. Maser
© Y. Maser (1ère ed. 2002 ; 2e éd., 2015) et/ou 
© Hotsaat Bakish, Institut Rabbi Yesha’ya (2e éd., 2015).
Mise en ligne de cette page : le 27 août 2015, à Montpellier

 

Laisser un commentaire