042. Rabbi David Ben Lévi

 

42. Rabbi David Ben Lévi

 

Certaines de ses décisions halakhiques, documentées dans son commentaire sur Alfassi et dans ses Responsa, réapparaissent dans les codes de R’ Joseph Caro et de R’ Moïse Isserles

 

Rabbi David ben Levi de Narbonne (13ème siècle) fut le disciple de R’ Samuel ben Salomon Chikli qui fut qualifié par Meiri, dans l’introduction de son commentaire sur Avot, de « sage et prince exalté ».

Rabbi David a écrit le Sefer HaMi’htam (évocation du Psaume 16.1 - Mi’htam leDavid). C'est d’après ses dires un traité sur les halakhot d'Alfasi mais en réalité c’est un commentaire sur le Talmud lui-même. Il couvre le traité Bérakhot et la plupart des traités dans Seder Moed.

Le Sefer HaMi’htam cite les décisions des Sages de France, d'Espagne et de Provincia; il cite fréquemment Rachi, Alfasi, Rambam, Ravad, Razoh et l'auteur du Sefer HaHachlamah.

Rabbi David a incorporé certaines de ses décisions halachiques dans son commentaire ; d'autres apparaissent dans ses responsa. Ces décisions halachiques ont influencé les rabbins français ; elles ont exercé une forte influence sur le développement de la littérature halakhique subséquente ; elles ont été incorporées dans des œuvres comme Or’hot ‘Haim et Kol Bo et par ce fait, sont citées par R’ Joseph Caro et R’ Moïse Isserles, codificateurs du Chul’han Aru’h.

On peut lire une partie du Sefer Hami’htam dans le livre annoté et édité à partir des manuscrits par le rabbin Blau (N.Y.,1959). Le dit livre contient le commentaire de Rabbi David sur Pessa’him, Succah et Moed Katan aussi bien que certains de ses responsa.

 

*

*Les Sages de la Provincia, par Y. Maser
© Y. Maser (1ère ed. 2002 ; 2e éd., 2015) et/ou 

© Hotsaat Bakish, Institut Rabbi Yesha’ya (2e éd., 2015).

Mise en ligne de cette page : le 27 août 2015, à Montpellier

 

Laisser un commentaire