037. Rabbi Meir Ben Simon Hame’ili

 

37. Rabbi Meir Ben Simon Hame'ili

 

Ce sage a courageusement critiqué le roi en défendant sa
communauté. Son commentaire talmudique est étudié toujours

 

 

Rabbi Meir ben Simon (1190-1263) de Narbonne, également connu sous le nom de Ha־Me'ili, fut le disciple de son oncle R' Mechullam ben Moïse de Béziers (Sefer HaHachlamah). Il fut le maître de R. Manoa’h qui composa le Sefer HaMenu’hah et le collègue de R. Moïse ben Na’hman (Ramban) de Gérone; tous les deux étudièrent sous R. Nathan ben Meir de Trinquetailles (Arles) et, par la suite, échangèrent des conrrespondances.

Rabbi Meir ben Simon composa le Sefer HaMeorot, qui se présente comme une analyse du Sefer HaHalakhot d'Alfassi. En réalité cette œuvre est un commentaire sur

  • les Halakhot ketanot d'Alfassi
  • et sur plusieurs traités du Talmud, entre autres : Bera’hot; Pesa’him; Chabbat; Moed Katan; ‘Hullin; Eruvin, Yoma, Succah, Betsah; Roch Hachanah; Taanit; Megillah.

Toute l’œuvre sus-mentionnée a été éditée à partir de manuscrits par le rabbin Blau (1).

Par ailleurs, Rabbi Meir ben Simon s'évertua à défendre sa communauté contre des attaques anti-juives. Son Sefer Mil’hemet Mitsvah est non seulement un commentaire important sur le Chema Yisrael et les treize attributs divins (2) mais constitue également une documentation précieuse sur les disputations qu’il soutint face à l'évêque de Narbonne vers l’année 1245. Dans le premier chapitre de cette œuvre on trouve une critique du Roi Louis IX qui établit une législation peu bienveillante envers les juifs. On peut lire ce chapitre à la fin de l'édition de Chittat HaKadmonim sur Nazir (3).

 

---------------

NOTES

(1)  Edition en trois volumes, New York

(2) Cinquième chapitre, publié dans le Sefer HaMeorot sur Berakhot et Pesa'him, édité par R. Blau, New York, 1964

(3)  Voir le tome 3 de l'édition du Rabbin Blau, New York.

 

Les Sages de la Provincia, par Y. Maser
© Y. Maser (1ère ed. 2002 ; 2e éd., 2015) et/ou 

© Hotsaat Bakish, Institut Rabbi Yesha’ya (2e éd., 2015).

Mise en ligne de cette page : le 26 août 2015, à Montpellier

Laisser un commentaire