022. Rabbi Joseph Kim’hi

 

 

22. Rabbi Joseph Kim'hi
 
 

Ce sage a fui l'Espagne et s’installa en Provincia où il exerça le style des commentaires sur la Torah et transmit la culture judéo-arabe

 
Rabbi Joseph Kim’hi (1105-1170)  habita Narbonne après sa fuite d'Espagne lors des persécutions de 1150 sous les Almohades.

Avec Abraham bar ‘Hiyya et Abraham Ibn Ezra, et surtout Judah Ibn Tibbon (1120 -1190), son compatriote et exilé comme lui qui se réfugia à Lunel, Rabbi Joseph Kim’hi joua un rôle clé dans l’introduction de la culture judéo-arabe en Provincia et, de là, dans la France et le reste de l'Europe. Ce transfert culturel a été facilité par l'enthousiasme que montrèrent beaucoup de juifs de Provincia pour la philosophie et les écrits hébreux sur des sujets non-talmudiques.

Rabbi Joseph Kim’hi aida à initier cette transplantation de culture judéo-arabe en traduisant en hébreu des oeuvres écrites en arabe. Il les a popularisées par ses enseignements et ses écrits. Parmi ses traductions figure le Sefer ‘Hovot HaLevavot (Devoirs des coeurs) de Ba’hya ibn Pakuda.

Rabbi Joseph Kim’hi fut enseignant, grammairien (le premier à faire la distinction en hébreu entre les voyelles longues et courtes (Sefer HaZikaron), défenseur du judaïsme (Sefer HaBrit), paytan (poète) et liturgiste.

Grâce à ses commentaires sur  la Torah, il a réussi à orienter les exégètes provençaux vers le péchât (interprétation littérale) alors que jusque-là en Provincia ceux-là avaient favorisé le  Midrach.

Rabbi Joseph Kim’hi exerça son influence également à travers ses disciples, tels que R' Mena’hem ben Simon de Posquières (commentaires sur Jérémie et  ‘Hezekia, 1191), et aussi par ses fils:

  • Moïse, dont le commentaire sur Ezra, Néhémie et Michlé (Proverbes) est étudié jusqu’à ce jour (dans le commentaire incorrectement attribué dans le Mikraot Gedolot à Ibn Ezra), et 
  • David, le célèbre sage connu sous le nom de Redak. Quand son père mourut, ce dernier était encore jeune et il fut instruit par son frère (qu’il cita fréquemment).

Les Sages de la Provincia, par Y. Maser

© Y. Maser (1ère ed. 2002, 2015) et/ou 

© Hotsaat Bakish, Institut Rabbi Yesha’ya (2015)

Mise en ligne en août 2015, à Kyriat Ata, Israël

 

 

Laisser un commentaire