010. Rabbi Acher ben Shaul

 

10. Rabbi Acher ben Shaul

 

Défenseur des coutumes de Provincia contre l'influence croissante
du judaïsme espagnol, ce sage s'est servi des enseignements
provenant des sources kabbalistiques

 

Vers l’an 1205, une œuvre sur des coutumes appelée Sefer haMinhagot est composée par Rabbi Acher ben Shaul de Lunel (1155-1215). Avec le Sefer HaManhig de Rabbi Abraham ben Nathan de Lunel, c’est la première œuvre de ce genre en Europe. Les deux ouvrages ont joué un rôle important dans les décisions halakhiques pour les générations suivantes.

Le Rabbi Acher ben Shaul a habité Narbonne et plus tard Lunel. Disciple de Rabbi Samuel ben David (Rachbad), il fut fortement influencé également par R. Abraham ben David de Posquières (Ravad).

Le but de son livre est d’empêcher des coutumes, dont on avait oublié les raisons, de tomber en désuétude. Il indiqua donc leurs sources dans la TorahAinsi, Rabbi Acher cite le Talmud Bavli, le Talmud Yeruchalmi, les Midrachim, les Guéonim, et les rabbins d'Espagne, de France et de Provincia.

Bien que l’œuvre de Rabbi Acher ait un impact plus grande que celle du Sefer Hamanhig, celui-là se borne à mentionner des coutumes de Provincia (particulièrement Narbonne et Lunel). 

Le travail est souvent cité dans le Sefer Or’hot ‘Haim de R. Aaron ben Jacob de Lunel (I4ème siècle), et également dans Kol Bo et par d'autres. Il apparaît en partie dans le Sifran chel Richonim (1935) d'Assaf et a été édité à Jérusalem en 1988.

Le Sefer Haminhagot demande pourquoi la prière Baru’h che-amar de l’office du matin est dite en Provincia après Hodu, puisque ses dix mentions du mot Baru’h reflètent les dix sefirot. Ceci est une référence médiévale très précoce à la Kabbalah; l'enseignement avait été probablement transmis par le frère aîné de Rabbi Acher, R. Jacob Nazir le kabbaliste, ou par Rabbi Abraham ben David de Posquières[1].

Les Sages de la Provincia, par Y. Maser

© Y. Maser (1ère ed. 2002, 2015) et/ou

© Hotsaat Bakish, Institut Rabbi Yesha’ya (2015)

Mise en ligne le 28 juillet 2015 à Kiryat Ata, Israel

 


[1] Voir JQR, vol. 5 (1892), pp.18-23.

Laisser un commentaire