Unités de poids et valeurs

 

Principales Unités de poids et valeurs actuelles en gramme  (ordre croissant)

 

 
Guérah  גרה  = Mé’a מעה  

    Correspond à : un mé’ah ; un vingtième de chékel à l’origine  [1].

Equivalents modernes (environ): 0.5975 grammes [2];

Valeur 'une masse d'argent d'un poids de 16 grains d'orge, environ 384 milligrammes.

 

 

 
Dinar   דינר = 4,25 grammes 

     Correspond à :   six ma’ah d’argent[3] ; un centième d'une livre romaine[4] ;

     Equivalents modernes (environ): 4,25 grammes [5] ;

 

 
Kortov קורטוב  =  9  grammes   

     Correspond à :   

     Equivalents modernes (environ): = 9 grammes [6] ;

 

 
Chéqel  = 7,2 gr. à  17  grammes 

     Correspond à : un séla’

Correspond à : 20 guéra  וְהַשֶּׁ֖קֶל עֶשְׂרִ֣ים גֵּרָ֑ה « Et le sicle sera de vingt guéras  » (Yé'hézkèl 45, 12).

     Equivalents modernes (environ):

          17 grammes [7] ;

          « Le chéqel … utilisée comme unité de poids d'environ 7, 2 grammes » [8].

 
Séla’   סלע = 17  grammes  

     Correspond à : un chéqel ;  à 24 ma’ah [9]. Rachi indique qu’il vaut 4 pièces d’or [10].

     Equivalents modernes (environ):

         17 grammes [11] ;

          « Le chéqel … utilisée comme unité de poids d'environ 7, 2 grammes » [12].

 

 
Ounze - Once

     Correspond à : 2 sela 's [13] ; 2/25 d'un mané[14].

 
Prass פרס  = 212,5  grammes  

     Correspond à : 100 dinars [15] 

     Equivalents modernes (environ): = 212,5 grammes [16] ;

 

 

Tartimar תרטימר – ou  טרמיטר  ou Demi-Maneh

      Correspond à : ½ Maneh 176

 

 

Maneh מנה = Minae 425 grammes  

     Correspond au mina 177. (Mine)

     Correspond à : 1 Litra (livre).  Précision de Rachi[17].

     Correspond à : 20, 25, 15 sicles

 עֶשְׂרִ֨ים שְׁקָלִ֜ים חֲמִשָּׁ֧ה וְעֶשְׂרִ֣ים שְׁקָלִ֗ים עֲשָׂרָ֤ה וַֽחֲמִשָּׁה֙ שֶׁ֔קֶל הַמָּנֶ֖ה  « vingt sicles, vingt-cinq sicles, quinze sicles, seront votre mine » (Yé'hézkèl 45, 12).

               100 dinars d'argent - 4 dinars d'or. 178.

      Equivalents modernes (environ): 425 grammes179 ; 750 gr. environ180 ;

      Versets : 181 ;

 

MANE ITALIENNE מנה איטלקי

 

MANE DU SACRE מנה קודש

      200 dinars d'argent.

 

QUART DE MANEH 182.

Histoire et comparaisons: A Ninive, vers 2574 AEC, des poids de pierre portaient inscrit « Dix Manahs »[18] . Cette unité pondérale fut diffusée par les marchands phéniciens et fut adoptée par les Ioniens sous ce même nom : « ce fut la mine qui, par la suite, devint dans le monde grec une unité de compte de la monnaie » [19] 

En Mésopotamie, la Mine (Manu) valait 60 sicles = 500,4 g [20]. 

 

 

Litra    לטרא = livre = 425 grammes  

Ce nom rappelle celui de la livre romaine[21].

     Correspond à :    1 Maneh

     Equivalents modernes (environ):

          425 grammes[22] 

          750 gr. environ selon [23] ;

Le litra de Cologne (ליטרא ששוקלין = Livre de Cologne) = 100 pièces d’or [24].

 

Kikar   ככר = talent = 25,5 kg.

     Correspond à : 6000 dinars d’argent [25] ; soixante minæ[26] ;

     Equivalents modernes (environ): 25,5 kg d’argent ; 27 kg d’argent [27].

Versets. A propos du chandelier, il est écrit : כִּכָּ֛ר זָהָ֥ב טָה֖וֹר יַֽעֲשֶׂ֣ה אֹתָ֑הּ אֵ֥ת כָּל־הַכֵּלִ֖ים הָאֵֽלֶּה׃  « Avec un talent d’or pur on le fera ainsi que tous ces ustensiles-là » (Chémot 25, 39). Rachi précise : « Le talent pour l’usage profane était 60 mines. Pour l’usage sacré il était double, 120 mines. La mine équivaut à la livre qui servait à peser l’argent selon le poids de Cologne. Cela fait 100 pièces d’or, soit 25 séla’, le Séla’ valant 4 pièces d’or » (sur Chémot 25, 39).

Histoire et comparaisons - En Mésopotamie, le tatent (Biltu) correspondait à 60 Manu= 3000 sicles= 30,024 kg [28].   En Grèce, le talent attique pesait environ vingt-sept kilos (Athènes).

 

---------

NOTES

 

[1] A propos du chékel, valant 20 guéras, Rachi précise : « vingt ma’ah,  telle était la valeur d’origine. Mais on a ajouté plus tard un sixième à sa valeur (TB Békhoror 50a). C’est ce qu’ont enseigné nos maîtres : un dinar vaut six ma’ah d’argent, et un séla’ vaut vingt-quatre ma’ah » - Rachi sur : Wayikra 26, 25.

[2] R’ Shmouel Rozenberg, מידות ושיעורי תורה .Tableau משקולות, Daat

[3] « un dinar vaut six ma’ah d’argent » - Rachi sur : Wayikra 26, 25.

[4] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 264.

[5]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 83

[6] Sidour Pata’h Eliyahou, édition bilingue. 1997, page 111, note 1.

[7]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 83

[8] Modia, www.modia.org/tora/chemote/kitissa.html (consult 1er mai 2008).

[9] Un « séla’ vaut vingt-quatre ma’ah » - Rachi sur : Wayikra 26, 25.

[10] Rachi précise : « Le talent pour l’usage profane était 60 mines. Pour l’usage sacré il était double, 120 mines. La mine équivaut à la livre qui servait à peser l’argent selon le poids de Cologne. Cela fait 100 pièces d’or, soit 25 séla’, le Séla’ valant 4 pièces d’or » (sur Chémot 25, 39).

[11]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 83

[12] Modia, www.modia.org/tora/chemote/kitissa.html (consult 1er mai 2008).

[13] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 264.

[14] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 264.

[15] Note 11, Edit. Safra du T.B. Ta’anit, p. 21b.

[16]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 83

[17] Rachi précise : « Le talent pour l’usage profane était 60 mines. Pour l’usage sacré il était double, 120 mines. La mine équivaut à la livre qui servait à peser l’argent selon le poids de Cologne. Cela fait 100 pièces d’or, soit 25 séla’, le Séla’ valant 4 pièces d’or » (sur Chémot 25, 39).

[18]  Ces poids étaient sculptés sous forme de canards.  François Rebuffat (1996), La monnaie dans l’antiquité, p. 18.

[19]  François Rebuffat (1996), p. 18.

[20]  François Rebuffat (1996), p. 19.

[21] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 264.

[22]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 83

[23]  Indication donnée pour Maneh. Sidour Pata’h Eliyahou, édition bilingue. 1997, page 109, note 2.

[24] Rachi précise : « Le talent pour l’usage profane était 60 mines. Pour l’usage sacré il était double, 120 mines. La mine équivaut à la livre qui servait à peser l’argent selon le poids de Cologne. Cela fait 100 pièces d’or, soit 25 séla’, le Séla’ valant 4 pièces d’or » (sur Chémot 25, 39).

[25]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 83

[26]  Talmud (Bek. 5a) cit. par Jewish Encycl., article cité

[27] « il existait des kikars moins pesants » précise R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 264.

[28]  François Rebuffat (1996), p. 19.

Laisser un commentaire