Mesures-Monnaies

 

 

MONNAIES

 

La définition des monnaies et de leurs multiples ou sous-multiples est en relation avec les autres unités mesures (de poids notamment car la teneur en or ou argent déterminait la valeur d’une pièce).

Les monaies sont mentionnées dans le Tanakh [1] .

 

Le système monétaire de l'époque talmudique,  présente une grande compléxité pour différentes raisons :

la situation internationale (influence des Empires voisins et de leurs propres systèmes de mesures ou monétaires)
l’évolution des cours (dévaluations décidées par les autorités de l’Etat ou par les autorités locales) ;
le fait que les unités monétaires n’ont toutes été pas été en circulation à la même époque ;
des monnaies de valeur différentes peuvent porter le même nom.

Deux systèmes monétaires différents existent. Lisons R’ Steintzal [2] . Il existe deux systèmes monétaires juifs :

- « késsef tsouri » (l'argent de Tyr), « à partir du­quel on calculait les unités monétaires mentionnées dans la Tora, lesquelles ont une va­leur généralement égale à la monnaie de Tyr » ;

- « késsef médina » (l'argent de l'Etat) – périodes de la Michna et du Talmud. « Comme pour d'autres mesures, les grandes unités monétaires ont été réévaluées de 20% à l'époque du second Temple»[3] .

 

Cette complexité peut expliquer les divergences d'opinion dans le Talmud, sur la valeur des unités monétaires.

 

-------------

NOTES

[1]  Position restrictive du prêtre Paul Auray: “Les monnaies proprement dites ne sont mentionnées que dans les livres récents et pour des époques postérieures à la conquête perse (1 Chr. 29, 7 est évidemment un anachronisme). La monnaie proprement juive exista à partir des Asmonéens, avec le sicle (שֶׁקֶל) comme unité. On connaît surtout la fraction ( בקע 1//2 sicle?) et aussi le demi (חצי) le quart (רבע ou רביע). Mais beaucoup de monnaies ne portent aucune indication de valeur. La פְּרוּטָה... a une origine araméenne et néo-hébraïque, mais non biblique. (Cf. Cependant une Am. 6,5 et Lev. 19,10 où l’on trouve la rac. פרט  )” in  (1955), Initiation à l’hébreu biblique, Desclée, Tournai / Paris, pp. 234-235.

[2]  R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 262.

[3]  R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 262.

 

 

 

 

Laisser un commentaire