Unités de longueur

 

 

 

UNITES DE LONGUEUR  

 

Etsba’ אצבע  = Doigt. Entre 1,9 et 2,5 cm. environ

La plus grande largeur du pouce.Unité de longueur de base qui a pour étalon un élément naturel variable selon les individus. Les différences d’évaluation se répercutent sur la mesure d’autres unités de longueur.

Equivalents modernes (environ): entre 1,9 et 2,5 cm  [1] :

2 cm : R’ ‘Haïm Naé  [2];

2,4 cm : R’ Abraham Yecha'ya Karélitz זצ"ל dit le 'Hazon Ich (19ième s.)[3] ;

2,25 cm (R’ Moché Feinstein[4]).

 

 

Tefa’h  טפח   paume (ou palme). Entre 8 cm. et 9,6 cm. environ

Téfa’him (pluriel). Toféa’h (hébreu biblique) ; Pouchka (araméen).

Largeur de la main ; d'un poing fermé.

Correspond à : quatre « doigts »[5].

 

Equivalents modernes (environ): entre 8 cm. et 9,6 cm.

8 cm : R’ ‘Haïm Naé זצ"ל [6] [7]; C’est cette opinion que retient R’ ‘Ovadia Yossef chelita [8];

9,6 cm. : d’après le 'Hazon Ich  [9];

9 cm, selon d’autres avis (R’ Moché Feinstein[10]).

Equivalences  : 6 paumes = 1 coudée.  Une division de la coudée en 6 paumes était utilisée dans l'antiquité, mais elle a été supplantée en Babylonie par un système sexagesimal. Noter que le système de numération sexagésimal utilise la base 60 (contrairement à d'autres systèmes de numération: binaire, octal, décimal, hexadécimal. Il ne reste aujourd'hui que des vestiges de ce système (par exemple dans la mesure du temps : 1 heure = 60 minutes).  La Bible mentionne deux tailles différentes pour la coudée, la plus ancienne étant la plus grande [11] .  

 

Sit = סיט . Entre 16 cm. et 19,2 cm. environ

Distance entre l'index et le médium (lorsqu'on les écarte bien) [12]. Unité utilisée pour la mesure des tissus.

     Correspond à : une paume [13].

     Equivalents modernes (environ): 

16 cm, d'après le Rav Naé    [14] ;

19,2 cm, d'après le 'Hazon Ich    [15] ;

 
Sit kafoul = Double sit

     Voir Sit.

    Correspond à : deux paumes[16].

 

Zereth  זרת  = empan, l'auriculaire. Entre 18 cm. et 27 cm. environ

 Cette mesure a pour base la largeur d’une main ouverte : distance entre le pouce et l'extrémité du petit doigt [17].

      Correspond à : une demi-coudée - soit trois paumes [18] (pour d’autres = deux paumes[19]).

Equivalents modernes (environ): entre 18 cm. et 27 cm.;  27 cm [20] 

 

 
Amah אמה  = coudée     Entre 40 et 57,6 cm environ

Longueur de l’avant-bras. Distance séparant le coude du médium. Plusieurs unités de mesure portent ce nom. La Torah parle aussi de בְּאַמַּת־אִֽישׁ (coudée d’homme)[21]. On distingue :

Amah bénonit = coudée moyenne (ou courante)

Correspond à : 6 paumes « Une coudée vaut six palmes » et Rachi précise « c’est l’avis de R’ Meir qui dit toutes les coudées étaient de longueur moyenne » (TB Soucca 5b, cit. R’ Lombroso Roth, in Baba Batra, p. 396).

     Equivalents modernes (environ): entre 40 et 48 cm.

          48 cm. selon R’ ‘Haïm Naé זצ"ל [22] (6 x 8 cm);

          57,6 cm selon le 'Hazon Ich זצ"ל [23] (6 x 9,6 cm);

          54 cm. [24] .

 

Amah bat ‘hamichah  = coudée courte

Correspond à : cinq paumes. On peut donc calculer :

     Equivalents modernes (environ):

40 cm. selon R’ ‘Haïm Naé (5 x 8 cm);

48 cm selon 'Hazon Ich (5 x 9,6 cm);

 

Coudée du Temple, dite coudée royale[25] ou coudée egyptienne[26]

Elle a une longueur supérieure à la coudée bénonit.    Elle est :

- plus large d’une paume d’après la vision de Yé’hézkèl: une coudée et une palme: וְאֵ֨לֶּה מִדּ֤וֹת הַמִּזְבֵּ֨חַ֙ בָּֽאַמּ֔וֹת אַמָּ֥ה אַמָּ֖ה וָטֹ֑פַח  « Voici les mesures de l’autel en coudées; une coudée d’une coudée et une palme » (Yé’hézkèl 43,13). Donc sept palmes au lieu de six palmes [27]

Cela donnerait à cette coudée une longueur de 20.5 inches soit 52cm long[28].  

L’autel du temple de la vision de Yé’hezkèl aurait donc une hauteur totale de 5,2 m. ou 70 pieds.

- plus large d'un demi-doigt et d'un doigt[29] ;

Verset [30].

 
Ris  ריס  =stade. Entre 128 et 153 m. environ

Proche du stade de la Grèce ancienne.

     Correspond à : deux quinzièmes du mille [31].

     Equivalents modernes (environ): 

127,8 m, d'après le Rav Naé    [32] ;

153,4 m, d'après le 'Hazon Ich    [33]

 
Mil  (ou mille) talmudique מ'ל   = Entre 960 m. et 1152 mètres environ

Le nom de cette unité vient du nom du mille romain. Correspond à :

2 000 coudées [34] ;

18 minutes [35] ;

Equivalents modernes (environ): entre 960 m. et 1152 mètres[36] :

960 m. (48 cm x 2 000), R’ ‘Haïm Naé זצ"ל [37] ;

1080 m. R’ Moché Feinstein זצ"ל [38].

1152 m. (57,6 x 2 000): 'Hazon Ich זצ"ל [39] ;

 
Parsah פרסה    ou פרסא = parasange (ou mille perse). Entre 3,840 km. et 4,608 km. environ

Le nom de cette unité talmudique (parsaot au pluriel) vient nom du mille perse qui lui a donné son nom.

Correspond à : 4 000 mils [40].

Equivalents modernes (environ): entre 3,840 km. et 4,608 km.:

3,840 km  (4 x 960 m.), d'après le Rav Naé  זצ"ל  [41] ;

4,608 km (4 x 1 152 m.), d'après le 'Hazon Ich  זצ"ל  [42] ;

4,320 km  (4320 m.) selon une équivalence au nom de R’ Moché Feinstein זצ"ל [43] .

 

Un homme de forces moyennes peut marcher 10 parsaot par jour[44]. 

 
Mahalakh yom  מהלך יום  =  un jour de marche. Entre 38,4 et 46 kms environ

Distance parcourue en un jour de marche (de l'aube à la nuit complète). Base pour le calcul d'autres unités : «distance parcourue en six mois de marche » ; distances entre les astres (cinq cents années de marche » =viron 7,5 millions de kms)[45].

     Correspond à : dix parasanges

     Equivalents modernes (environ): entre 38,4 et 46 kms [46].

 

 

*****************

NOTES 

[1] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud. L’édition  Steinsaltz. Guide et lexique, p. 254.

[2] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[3] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[4]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 79.

[5] Correspond à « cinq fois la largeur du pouce ou six fois la largeur de l'auriculaire ».  R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[6] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[7] R’ Shmouel Rozenberg, מידות ושיעורי תורה, Daat (consult. mai 2008), http://www.daat.ac.il/DAAT/dapey/dapim/ros_midot.doc

[8] « Un mur fixé au sol est une cloison kachère, de même que la balustrade d’un balcon dont les barreaux ne sont pas éloignés de trois tefa’him … De même, de longues lattes de bois placées dans le sens de la largeur et bien fixées par des clous sont bonnes pour en faire une cloison s’il n’y a pas trois tefa’him d’intervalle entre deux lattes… La cloison est kachère même quant elle est faite d’une matière non valable pour le sekhakh (Choul’han ‘Aroukh 630) » Yalqout yossef. Tome VI, p 180-181, Gallia;  « La hauteur d’une cloison doit être d’au moins dix téfa’him, c’est-à-dire quatre-vingt centimètres. Certains avis disent qu’elle doit avoir un mètre de haut, et il faut en tenir compte pour cette mitsva qui est prescrite par la Torah même. Si une souka est tellement basse qu’on ne compte pas, depuis la chaise où l’on s’assoit… jusqu’au toit (à l’intérieur), dix téfa’him, il n’est pas certain qu’on ait le droit d’y réciter la bénédiction… » Yalqout yossef. Tome VI, p 180-181, Gallia

[9] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254 ; R’ Shmouel Rozenberg, מידות ושיעורי תורה Daat.

[10]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 79.

[11] Une plus grand mesure semble avoir été employée d’abord, qui a été supplantée au cours du temps (voir :  Jewish Encyclopedia, « Weights and measures », qui cite : Ye’hezkiel 40, 5; 43,13 et II Chron. 3,3).

[12] Selon R’ Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 255.

[13] Selon R’ Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 255.

[14] R’ Shmouel Rozenberg, מידות ושיעורי תורה Daat

[15] R’ Shmouel Rozenberg, מידות ושיעורי תורה Daat

[16] Selon R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 255.

[17] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 255.

[18] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254 ; R’ Arié Carmell (1994) ; R’ Shmouel Rozenberg.

[19] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[20]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 79.

[21]כִּ֣י רַק־ע֞וֹג מֶ֣לֶךְ הַבָּשָׁ֗ן נִשְׁאַר֮ מִיֶּ֣תֶר הָֽרְפָאִים֒ הִנֵּ֤ה עַרְשׂוֹ֙ עֶ֣רֶשׂ בַּרְזֶ֔ל הֲלֹ֣ה הִ֔וא בְּרַבַּ֖ת בְּנֵ֣י עַמּ֑וֹן תֵּ֧שַׁע אַמּ֣וֹת אָרְכָּ֗הּ וְאַרְבַּ֥ע אַמּ֛וֹת רָחְבָּ֖הּ בְּאַמַּת־אִֽישׁ׃ « Oui, seul ‘Og, le roi de Bashân, restait du reste des Rephaîm. Voici son berceau, un berceau de fer  n’est-il pas à Raba, des Benéi ‘Amôn ?­ Neuf coudées, sa longueur, quatre coudées, à coudée d’homme, sa largeur. » (Débarim 3, 11). Trad. André Chouraqui.

[22] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[23] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[24]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 79.

[25]  Rosenberg, Stephen Gabriel (2001), Haphtara Cycles: a Handbook to the Haphtaroth of the Jewish Year, Jason Aronson Publishers, 344  p. (p. 77).

[26]  Rosenberg, Stephen Gabriel (2001), p. 77.

[27]  Rosenberg, Stephen Gabriel (2001), p. 77.

[28]  Scott 1970, p. 349 - cit Rosenberg (2001), p. 77.

[29]  R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[30]וּמַדֹּתֶ֞ם מִח֣וּץ לָעִ֗יר אֶת־פְּאַת־קֵ֣דְמָה אַלְפַּ֪יִם בָּֽאַמָּ֟ה וְאֶת־פְּאַת־נֶגֶב֩ אַלְפַּ֨יִם בָּֽאַמָּ֜ה וְאֶת־פְּאַת־יָ֣ם ׀ אַלְפַּ֣יִם בָּֽאַמָּ֗ה וְאֵ֨ת פְּאַ֥ת צָפ֛וֹן אַלְפַּ֥יִם בָּֽאַמָּ֖ה וְהָעִ֣יר בַּתָּ֑וֶךְ זֶ֚ה יִֽהְיֶ֣ה לָהֶ֔ם מִגְרְשֵׁ֖י הֶֽעָרִֽים׃ « Mesurez hors de la ville du coin vers le levant, deux mille coudées; du coin du Nèguèb, deux mille coudées; du coin de la Mer, deux mille coudées; du coin du septentrion, deux mille coudées, la ville au milieu. Tels seront pour eux les terroirs de leurs villes. » (Bamidbar 35, 5). Trad. André Chouraqui.

[31] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 255.

[32] R’ Shmouel Rozenberg, מידות ושיעורי תורה Daat

[33] R’ Shmouel Rozenberg, מידות ושיעורי תורה Daat

[34] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254 ; Ed. Safra du T.B. Ta’anit, p. 17b note 2

[35] « la durée de parcours d’un mile est 18 minutes » : R’ Chelomo Ganzfried, Kitsour Choul’hane ‘Aroukh / Abrégé du Choul’hane ‘Aroukh, accompagné de Yosef da’at, de R’ Abraham Abraham, vol. 1, Les Editions Colbo, Paris, mars 1998, chap. 12, 5, p. 16-noun waw.

[36] Edit. Safra du T.B. Ta’anit, p. 17b note 2

[37] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[38]  cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 79.

[39] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[40] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[41] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[42] Cit. R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 254.

[43]  R’ Moché Feinstein, cit. R’ Arié Carmell (1994), Aide à l’étude du Talmud, Maronme, Paris, p. 79.

[44]  Dans le choul'hane 'aroukh, ora'h 'hayim, siman 249, halakha aleph, Michna Béroura ot aleph.

[45] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 255.

[46] R’  Adin Steinsaltz (1995), Le Talmud… Guide et lexique, p. 255.

**********

 

Laisser un commentaire