ERRATA de « Pour lire les Psaumes » (2014)

ERRATA

au 24 septembre 2016

de la première édition de « Pour lire les Psaumes. Alphabeta » (2014)

Hillel Bakis, « Pour lire les Psaumes. Etude de l’Alphabéta (Ps. 119). Texte. Phonétique et rythme. Nouvelle traduction. Commentaires. Abrégé grammatical », X-294 p. Editions Bakish, Montpellier, déc.  ISBN: 979-10-90638-02-0. Diffusion BibliEurope, Paris.

Voir: http://editionsbakish.com/1663 et http://editionsbakish.com/133

 

Versets Corrections
Page 232ème paragraphe. 4ème et 5ème ligne. Le verset est

: אַל־תַּעַזְבֵ֥נִי עַד־מְאֹֽד    אֶת־חֻקֶּ֥יךָ אֶשְׁמֹ֑ר

Page 64 Page 64 –

Traduction de la seconde partie du verset 75. Remplacer « et Tu m’as affligé » par : « Tu m’as affligé

Verset 16p.  104, note 51.

Remplacer les deux paragraphes de la note 51 par :

Cantilation  - לֹ֖א  - Ce mot est affecté du ta’am* disjonctif dé’hi. Ce cas est ici difficile à déterminer : le mot n’a qu’une syllabe* et la position de sa voyelle* ne permet pas la distinction facile pour les voyelles situées à droite des voyelles situées sous les lettres. Ici, ce signe pourrait indiquer aussi bien un dé'hi (disjonctif) qu'un tar’ha - (conjonctif dans les Psaumes). De toute manière, ici, le sens commande de ne pas exagérer la longueur de la pause de crainte d’entendre un sens contraire à ce que dit le verset. Il faut juste respecter le niveau requis par cette légère disjonction (ce n’est pas un des premiers accents dans la hiérarchie des disjonctifs). En allongeant la pose, on entendrait l’inverse du sens réel de ces mots, soit « Non….  J’oublierai Ta parole » au lieu de ce qu’exprime le verset : « Non      je n’oublierai pas ».

Verset 32p. 122. Note 49. Deux dernières phrases – Leur substituer : « Dans ce 32ème verset (32 est la guématria de cœur) ce mot cœur apparaît (en fait « mon cœur »). Sous une forme ou une autre, il apparaît aussi aux versets 10, 11, 34, 36, 58, 69, 70, 80, 111, 112, 145. »
Verset 59P. 149.

Remplacer la note 17 par :

Traduction - « je pensais » (litt).

Sens - « Analysé » (R’ Benzaquen d’après le Méïri) ; « médité » (BdR) ; « calculé » (Kountrass, 501 Drachot, Tome 2, p. 196, 2009).  Le Psalmiste compare le dommage entraîné par le non-respect d’un commandement avec son bénéfice et le gain permis par l’infraction avec le préjudice causé  (Rachi d’après Vayikra Raba 35,1).

 

Verset 59P. 149.

Compléter comme suit la note 18

« à l’orientation de mes voies » (Kountrass, 501 Drachot, Tome 2, p. 196, 2009).

Verset 59P. 149.

Remplacer la note 19 par :

Traduction - וָֽאָשִׁ֥יבָה.Littéralement : « retourné » (verbe ayant la même racine que téchouva - retour à D.ieu).  « j’ai ramené mes pas vers tes préceptes » (d’après Kountrass, 501 Drachot, Tome 2, p. 196, 2009).

Grammaire - Le waw initial n’est pas conjonction de coordination : c’est un waw conversif* (וָו־הָהִפּוּךְ qui transforme le verbe de l’inaccompli* en accompli*. On ne peut donc traduire ‘et je ramène’ (comme Kountrass, 501 Drachot, Tome 2, p. 196, 2009) car cette traduction est doublement erronée : la conjonction « et » n’est pas dans le texte et le verbe n’étant pas conjugué à l’inaccompli, ne peut être traduit par un futur ou un présent !

Pas de modification de la dernière phrase de la note.

Verset 65p. 156 – Supprimer les espacements entre Tov et ‘assita dans la transcription phonétique et la traduction. Le ta’am est conjonctif (ta’ha) selon toute vraisemblance, ce n’est pas le disjonctif dé’hi qui se présente pourtant sous la même graphie. Donc :

Tov[1] ‘assita[2]

Du bien[3]  Tu as fait …

Verset 71page 160. Note 36. Remplacer עֻנֵּ֑יתִי   par אֶלְמַ֥ד (c’est ce mot qu’on lit dans le verset). L’avant-dernière phrase de la note 36 est donc à remplacer par : « Le verbe אֶלְמַ֥ד a pour sens : approfondir, méditer dans le bet hamidrach : « éveillé parmi les Sages et répondant [par son esprit aiguisé] parmi les étudiants » (Rachi). »
Verset 75p. 163 – Traduction de la seconde partie du verset. Remplacer « et Tu m’as affligé » par : « Tu m’as affligé »

 


Notes

[1] Prononciation - ט֭וֹב

[2] Verbe - עָשִׂיתָ Deuxième personne du masculin singulier ; accompli* (passé). Forme simple active : pa’al*. Racine  עשה

[3] Traduction - « Tu as traité avec bienveillance… » (BdR) ; « Tu as fais du bien » (OYY). Par ailleurs : « Ce qui est bon tu as fait… » (Meschonnic).

Laisser un commentaire