51* Nitsabim

  

51* NITSABIM (Débarim 29, 9 – 30, 20)

נִצָּבִ֤יםDebout

 

Résumé

 

 

Après avoir énuméré, dans la paracha précédente, les malédictions qui menacent ceux qui se détourneront de Hachèm, Moché commence cette paracha par une constatation: נִצָּבִ֤ים « vous êtes debout ». Le peuple entier se tient devant Hachèm, tendu vers la destinée d’Israël. Malgré la diversité des situations particulières (chefs de tribus, anciens, adultes, jeunes enfants, femmes, convertis, etc.) l’unité du peuple apparaît.

 

 

Moché continue son discours, avertissant le peuple qu’en cas d’abandon des lois divines, l’exil et la désolation du pays en résulteraient. Mais il précise que les pires punitions annoncées dans la paracha précédente, et même l’exil, auront certainement une fin. C’est là l’énoncé de l’un des principes fondamentaux de la foi d’Israël : la rédemption future (30,2 ; 30,10) [1], déjà annoncée au début du discours de Moché (4,30). Les enfants d’Israël doivent savoir exercer leur liberté : ils devront choisir « la vie » et non « la mort »(30, 19-20) [2]. Et ce choix est moins difficile qu’il y paraît, car, Moché précise que la Torah est proche de chacun [3] et que les enfants d’Israël sauront se repentir.

 

 

Aussi, Hachèm ramènera-t-Il Son peuple dans la joie ; Il circoncira les cœurs et reportera les malédictions sur les ennemis de Son peuple et sur ceux qui le haïssent ou qui l’ont persécuté (30,6-7) [4][5]

 

 

  


[1]Rédemption individuelle (et des familles), comme il est écrit : וּמָ֨ל יְהוָ֧ה אֱלֹהֶ֛יךָ אֶת־לְבָֽבְךָ֖ וְאֶת־לְבַ֣ב זַרְעֶ֑ךָ לְאַֽהֲבָ֞ה אֶת־יְהוָ֧ה אֱלֹהֶ֛יךָ בְּכָל־לְבָֽבְךָ֥ וּבְכָל־נַפְשְׁךָ֖ לְמַ֥עַן חַיֶּֽיךָ׃« Et Hachèm, ton Dieu, circoncira ton cœur et le cœur de ta descendance, pour que tu aimes Hachèm, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme afin que tu vives » (Débarim 30,6). Rédemption nationale, comme il est écrit : אִם־יִֽהְיֶ֥ה נִֽדַּחֲךָ֖ בִּקְצֵ֣ה הַשָּׁמָ֑יִם מִשָּׁ֗ם יְקַבֶּצְךָ֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ וּמִשָּׁ֖ם יִקָּחֶֽךָ׃ ה וֶהֱבִֽיאֲךָ֞ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֗יךָ אֶל־הָאָ֛רֶץ אֲשֶׁר־יָֽרְשׁ֥וּ אֲבֹתֶ֖יךָ וִֽירִשְׁתָּ֑הּ וְהֵיטִֽבְךָ֥ וְהִרְבְּךָ֖ מֵֽאֲבֹתֶֽיךָ׃ « Si tes exilés étaient à l’extrémité des cieux, Hachèm, ton Dieu, te rassemblerait de là… Hachèm, ton Dieu, t’amènera dans le pays dont ont pris possession tes pères, et tu le posséderas ; et il te fera du bien… »(Débarim 30,4-5).

[2] הַֽחַיִּ֤ים וְהַמָּ֨וֶת֙ נָתַ֣תִּי לְפָנֶ֔יךָ הַבְּרָכָ֖ה וְהַקְּלָלָ֑ה וּבָֽחַרְתָּ֙ בַּֽחַיִּ֔ים לְמַ֥עַן תִּֽחְיֶ֖ה אַתָּ֥ה וְזַרְעֶֽךָ׃« j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta descendance » (Débarim 30, 19). Le verset suivant précise: « en aimant Hachèm, ton Dieu, en écoutant Sa voix, et en t’attachant à Lui ; car c’est là ta vie et la longueur de tes jours…».

[3]כִּ֚י הַמִּצְוָ֣ה הַזֹּ֔את אֲשֶׁ֛ר אָֽנֹכִ֥י מְצַוְּךָ֖ הַיּ֑וֹם לֹֽא־נִפְלֵ֥את הִוא֙ מִמְּךָ֔ וְלֹ֥א רְחֹקָ֖ה הִֽוא׃ לֹ֥א בַשָּׁמַ֖יִם הִ֑וא לֵאמֹ֗ר מִ֣י יַֽעֲלֶה־לָּ֤נוּ הַשָּׁמַ֨יְמָה֙ וְיִקָּחֶ֣הָ לָּ֔נוּ וְיַשְׁמִעֵ֥נוּ אֹתָ֖הּ וְנַֽעֲשֶֽׂנָּה׃ וְלֹֽא־מֵעֵ֥בֶר לַיָּ֖ם הִ֑וא לֵאמֹ֗ר מִ֣י יַֽעֲבָר־לָ֜נוּ אֶל־עֵ֤בֶר הַיָּם֙ וְיִקָּחֶ֣הָ לָּ֔נוּ וְיַשְׁמִעֵ֥נוּ אֹתָ֖הּ וְנַֽעֲשֶֽׂנָּה׃ כִּֽי־קָר֥וֹב אֵלֶ֛יךָ הַדָּבָ֖ר מְאֹ֑ד בְּפִ֥יךָ וּבִֽלְבָבְךָ֖ לַֽעֲשֹׂתֽוֹ׃ « Car ce commandement que Je te commande aujourd’hui, n’est pas trop merveilleux pour toi, et il n’est pas éloigné. Il n’est pas dans les cieux, … Et il n’est pas au delà de la mer… Car très proche de toi est la parole : dans ta bouche et dans ton cœur, pour la pratiquer » (Débarim 30, 11-14).

[4] וּמָ֨ל יְהוָ֧ה אֱלֹהֶ֛יךָ אֶת־לְבָֽבְךָ֖ וְאֶת־לְבַ֣ב זַרְעֶ֑ךָ לְאַֽהֲבָ֞ה אֶת־יְהוָ֧ה אֱלֹהֶ֛יךָ בְּכָל־לְבָֽבְךָ֥ וּבְכָל־נַפְשְׁךָ֖ לְמַ֥עַן חַיֶּֽיךָ׃ וְנָתַן֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ אֵ֥ת כָּל־הָֽאָל֖וֹת הָאֵ֑לֶּה עַל־אֹֽיְבֶ֥יךָ וְעַל־שֹֽׂנְאֶ֖יךָ אֲשֶׁ֥ר רְדָפֽוּךָ׃  (Débarim 30,6-7).

[5] Autres orthographes pour Nitsabim: Nitsavim, Nitzavim  

Laisser un commentaire