50* Ki Tabo

 

 

50* KI TABO (Débarim 26, 1 – 29, 8)
 
כִּֽי־תָב֣וֹא      - Quand tu viendras
 
Résumé
 

Depuis le début du livre de Débarim, Moché a récapitulé  l’histoire des Hébreux et de leur alliance avec Hachèm à l’intention de la nouvelle génération, née au désert, destinée à entrer en Erets Yisraël. Il a formulé aussi des exhortations pour l’avenir tant au niveau collectif qu’au niveau individuel.

La paracha commence par les mitsvot relatives à l’offrande des prémices 1 qui témoignent que toute la terre appartient à Hachèm לַֽ֭יהוָה הָאָ֣רֶץ וּמְלוֹאָ֑הּ (Ps. 24,1). Le rituel de cette offrande (26,1-11) put être mis en œuvre après la conquête et le partage du pays. Il est fait allusion ici (אֶל־הַמָּק֔וֹם) au futur Temple de Jérusalem qui sera construit par le Roi Chélomo. En attendant cette époque, la paracha prescrit la construction d’un autel de pierres « sur lesquelles tu ne lèveras pas le fer »  sur le mont Ebalaprès le passage du Jourdain (27,5). 

 

Sur ce même mont, ainsi que sur le mont voisin de Garizim, la paracha décrit une cérémonie solennelle où seront prononcées des malédictions (27,15-26 ; 28,15-68) et des bénédictions (28,1-14) en vue de rappeler l’importance du respect attentif de la parole de Hachèm. Les exhortations de Moché culminent dans l'obligation qui nous est faite de marcher dans les voies de Dieu (28,9) 2 . Comme l’indiquera la paracha suivante, ce choix est en fait réduit à l’essentiel הַֽחַיִּ֤ים וְהַמָּ֨וֶת֙ נָתַ֣תִּי לְפָנֶ֔יךָ  « J’ai mis devant toi la vie et la mort ».C’est le choix entre une vie conforme à la loi divine (« c’est là ta vie et la longueur de tes jours…»  30,19-20) ou, dans le cas contraire, le choix de la mort  3.   L’alliance entre Hachèm et les Hébreux au Sinaï, est en quelque sorte renouvelée dans le pays de Moab, sur la rive orientale du Jourdain, avant l’entrée en Erets Yisraël  4 .

 

Dans cette paracha, l’une des dernières de la Torah, le projet initial de la Création 5  débouche donc sur la Loi donnée aux enfants d’Israël. Ces derniers ont déjà reçu toutes les instructions utiles pour vivre heureux au niveau familial et personnel, tout en étant en mesure de vaincre leurs ennemis  et aptes à bâtir la société idéale. Pour autant, rien n’est gagné d’avance : chaque époque, chaque individu doit exercer son libre arbitre et choisir. Mais « le manque de conscience et le mauvais usage peuvent rapidement gâcher un bonheur qui avait tout pour réussir » 6 . Aussi, la Torah s’adresse à nous « comme à des jeunes mariés qui ont eu une belle cérémonie et sont installés dans leur nouvel appartement (la terre d'Israël) » 7 . Dans cette paracha, « nous recevons cet enseignement essentiel pour assurer le bonheur et pour qu'il ne tourne pas au drame et en malédictions par notre faute. C'est l'art de bien gérer le bonheur. Comment? En restant toujours conscient de sa source et en la reconnaissant 8 . Toutes les mitsvot de la Torah sont donc incluses ici puisqu’il est prescrit « de mettre tout notre être en cohérence avec le plan de Dieu, de vivre à Sa ressemblance et d'en être une sorte de résidence ambulante. Se pose donc la question de mener une vie purifiée, sanctifiée, dans la vie professionnelle et dans le couple, par exemple, et même dans les actes les plus quotidiens comme la prise de nourriture. Pour bien en prendre conscience, nous devons prélever une part de certains aliments et la réserver à Hachèm » 9 .  10 

 

 

 

 

 


[1] וְלָֽקַחְתָּ֞ מֵֽרֵאשִׁ֣ית ׀ כָּל־פְּרִ֣י הָֽאֲדָמָ֗ה« Et tu prendras des prémices de tout fruit de la terre » (26,2). Sont présentées aussi les lois relatives aux dîmes dues aux Lévites et aux pauvres כִּ֣י תְכַלֶּ֞ה לַ֠עְשֵׂר אֶת־כָּל־מַעְשַׂ֧ר תְּבוּאָֽתְךָ֛«  Lorsque tu achèveras de dîmer toute la dîme de ta récolte » וְנָֽתַתָּ֣ה לַלֵּוִ֗י לַגֵּר֙ לַיָּת֣וֹם וְלָֽאַלְמָנָ֔ה וְאָֽכְל֥וּ בִשְׁעָרֶ֖יךָ וְשָׂבֵֽעוּ׃« tu la donneras au Lévite, à l’étranger, à l’orphelin, et à la veuve ; et ils mangeront dans tes portes et se rassasieront » (Débarim 26,12). Les Hébreux avaient déjà reçu l’ordre de prélever les prémices de certains produits de la terre (froment, jus de raisin non encore fermenté, huile) ainsi que de la laine : רֵאשִׁ֨ית דְּגָֽנְךָ֜ תִּֽירֹשְׁךָ֣ וְיִצְהָרֶ֗ךָ וְרֵאשִׁ֛ית גֵּ֥ז צֹֽאנְךָ֖ תִּתֶּן־לֽוֹ׃« Tu lui donneras les prémices de ton froment, de ton moût et de ton huile, et les prémices de la tonte de tes ovins » (Débarim18,4). 

[2] יְקִֽימְךָ֨ יְהוָ֥ה לוֹ֙ לְעַ֣ם קָד֔וֹשׁ כַּֽאֲשֶׁ֖ר נִֽשְׁבַּֽע־לָ֑ךְ כִּ֣י תִשְׁמֹ֗ר אֶת־מִצְו‍ֹת֙ יְהוָ֣ה אֱלֹהֶ֔יךָ וְהָֽלַכְתָּ֖ בִּדְרָכָֽיו׃ « Hachèm t’établira pour Lui être un peuple saint, comme Il te l’a juré, lorsque tu garderas les commandements de Hachèm, ton Dieu, et que tu marcheras dans Ses voies" (Débarim 28,9).

[3]  ’Has  véchalom ! Ce que l’on peut traduire « A D.ieu ne plaise ! »

[4]אֵלֶּה֩ דִבְרֵ֨י הַבְּרִ֜ית אֲֽשֶׁר־צִוָּ֧ה יְהוָ֣ה אֶת־מֹשֶׁ֗ה לִכְרֹ֛ת אֶת־בְּנֵ֥י יִשְׂרָאֵ֖ל בְּאֶ֣רֶץ מוֹאָ֑ב מִלְּבַ֣דהַבְּרִ֔ית אֲשֶׁר־כָּרַ֥ת אִתָּ֖ם בְּחֹרֵֽב׃« Voici les paroles de l’alliance que Hachèm ordonne à Moïse d’établir avec les enfants d’Israël dans le pays de Moab, outre l’alliance qu’Il avait établie avec eux au ’Horeb » (Débarim28,69).

[5] On retrouve  une allusion à la Création avec la mention des cieux et de la terre au début de cette paracha :הַשְׁקִיפָה֩ מִמְּע֨וֹן קָדְשְׁךָ֜ מִן־הַשָּׁמַ֗יִם וּבָרֵ֤ךְ אֶֽת־עַמְּךָ֙ אֶת־יִשְׂרָאֵ֔ל וְאֵת֙ הָֽאֲדָמָ֔ה אֲשֶׁ֥ר נָתַ֖תָּה לָ֑נוּ כַּֽאֲשֶׁ֤ר נִשְׁבַּ֨עְתָּ֙ לַֽאֲבֹתֵ֔ינוּ אֶ֛רֶץ זָבַ֥ת חָלָ֖ב וּדְבָֽשׁ׃ «  Regarde de Ta demeure sainte depuis les cieux, et bénis Ton peuple, Israël et la terre que Tu nous as donnée, comme Tu avais juré à nos pères, un pays ruisselant de lait et de miel » (Débarim26,15).

[6] R’ R. Y. Dufour (2008), Modia’, sur la paracha.

[7] R’ R. Y. Dufour (2008), Modia’, sur la paracha.

[8] R’ R. Y. Dufour (2008), Modia’, sur la paracha.

[9] R’R. Y. Dufour (2008), Modia’, sur la paracha.

[10] Autres orthographes pour Ki Tabo: Ki Tavo, Ki Thavo

 

Laisser un commentaire