LVJ 2-22* Wayak-hel

 

(c) Hillel Bakis

La voix de Jacob, 2013 

 

22* WAYAK-HEL (Chémot, 35, 1 – 38, 20)
 
וַיַּקְהֵ֣ל – Il fit rassembler
 
Résumé
 
Au début de la présente paracha Moché réunit l’assemblée des Hébreux et rapporte ce que Hachèm a commandé. Il commence par évoquer le chabbat (35, 2-3) [1] puis indique que Hachèm a ordonné à chacun de participer à la construction du tabernacle par un prélèvement sur ses biens (35, 4-29) [2].
Moché apprit que le peuple avait apporté beaucoup plus que nécessaire et il fit refuser toute offrande supplémentaire (36, 5) [3]. En conséquence, les princes des tribus ne purent verser leurs propres offrandes car ils n’avaient rien donné, pensant devoir compléter ce qui manquerait une fois faites les offrandes du peuple.
Cette paracha présente une nouvelle description du Tabernacle. Après la description des objets et des choses à faire - présentée dans les parachas Térouma et Tétsawé - commence ici le rapport technique de la construction. La fabrication proprement dite des différents éléments du sanctuaire fut entreprise en application des instructions données à Moché. 
Entre la construction du Tabernacle déjà relatée dans la Torah et celle relatée ici, une importante différence peut être notée [4]. Ici,la Torah décrit l’extérieur (réalisation de la tente, avec les poutres et les tentures [5]); avant de décrire l'intérieur du Tabernacle arche, table, ménora, autel d’or pour l’encens, huile sainte de l’onction et encens [6]; autel de l’holocausteet ses ustensiles faits en bronze (vases, pelles, bassins, fourchettes, brasiers, grille, cuve), parvis avec ses tentures et ses piliers, autel d’airain, vêtements du service [7]. Or, dans Térouma, une paracha précédente, l'intérieur était décrit avant l'extérieur. Evidemment, cela n’est pas fortuit : la raison doit être cherchée dans les modifications crées par la faute du veau d'or, justement relatée dans la paracha Ki Tissa lue entre celles de Térouma [8]et de Wayak-hel [9].  La paracha suivante, souvent lue la même semaine, abordera notamment le rapport comptable. [10]

 

 

 

 


 [1] Le premier verset de cette paracha mentionne le chabbat. R' Nathan a enseigné: אלה הדברים אלו שלשים ותשע מלאכותשנאמרו למשה בסיני  (TB Chabbat 70a). Cela se comprend comme suit: אֵ֚לֶּה  a une guématria de 36 (1+30+5); הַדְּבָרִ֔ים  indique 3 (car l'article fait 1; et le pluriel fait 2). אֵ֚לֶּה הַדְּבָרִ֔ים indiquent donc "39" ; allusion aux  39 sortes de travaux interdits en cette sainte journée.
 [2] קְח֨וּ מֵֽאִתְּכֶ֤ם תְּרוּמָה֙ לַֽיהוָ֔ה
[3]מַרְבִּ֥ים הָעָ֖ם לְהָבִ֑יא  .
[4] Comme le note le R’ D. Kassabi d'après les commentateurs (Or ’Hadach, ACIM, Montpellier, 1er mars 2010).
[5] Chap. 36.
[6] Chap. 37.
[7] Chap. 38.
[8] « L'intériorité des Juifs était intègre. Il ne restait donc qu'à parfaire et purifier l'extérieur, le mal se trouvant à l'extérieur. C'est pourquoi, la description du Tabernacle fut de l'intérieur vers l'extérieur. Car le Tabernacle symbolise la situation des Juifs. » R’ Didier Kassabi chalita, d’après les commentateurs, Or’Hadach, Montpellier, 1er mars 2010.
[9] « Mais, après la faute du veau d'or, la situation fut différente. Le mal s'intériorisa. A présent, pour pouvoir purifier son intérieur et faire naître le désir pour la sainteté, il fallait avoir recours à des moyens extérieurs. Il fallait provoquer l'élan religieux, qui n'était plus inné. Cet élan devait être acquis par des efforts. Il fallait commencer en passant par des moyens extérieurs afin d'avoir de l'enthousiasme pour les Mitsvot… Désormais, il fallait tout d'abord réaliser l'extérieur du Tabernacle pour ensuite en venir à son intérieur. » Or’Hadach, Montpellier, 1er mars 2010.
[10] Autres orthographes pour Wayak-hel: Vaïakhél, Vayyakhel, Vayaqel, Vayakhel.

 

Laisser un commentaire