LVJ 2-18* Michpatim.

 

(c) Hillel Bakis

La voix de Jacob, 2013

 

  18* MICHPATIM (Chémot 21, 1 – 24, 18)  

 

מִּשְׁפָּטִ֔ים– Jugements

 

 

Résumé
 

 

Dans la paracha précédente, les Dix Paroles (Dix Commandements) ont posé le cadre essentiel de la morale. Cette semaine, la lecture chabbatique est presque totalement consacrée à un exposé législatif complémentaire, formulant 53 lois et ordonnances à l’adresse du peuple d’Israël.

Les rapports de l’homme avec son prochain sont au centre de cette paracha. Ces prescriptions s’attachent principalement à définir les normes régissant la vie sociale et judiciaire (serviteurs, réparation des dommages et blessures, loi du talion [1], responsabilité, vols par effraction, emprunts, prêts, étrangers, intégrité des juges).

D’autres prescriptions concernent aussi la vie religieuse (années sabbatiques, fêtes de pèlerinage).

Pourtant, la lecture chabbatique prend un tour plus narratif à la fin: on y voit Moché, Aharone, Nadab et Abihou ainsi que les soixante-dix anciens avancer vers le Sinaï. Moché y monte seul puis lorsqu’il en redescend il raconte au peuple toutes les paroles et ordonnances de Hachèm. Le peuple accepte d’une seule voix : « Toutes les paroles que Hachèm a dites, nous les ferons. » וַיַּ֨עַן כָּל־הָעָ֜ם ק֤וֹל אֶחָד֙ וַיֹּ֣אמְר֔וּ כָּל־הַדְּבָרִ֛ים אֲשֶׁר־דִּבֶּ֥ר יְיָ נַֽעֲשֶֽׂה׃ (24, 3). Alors, Moché met par écrit toutes ces paroles, bâtit un autel au pied de la montagne et il lit le livre de l'Alliance. Après quoi le peuple répond : « Tout ce que Hachèm a dit, nous le ferons, et nous écouterons. » וַיִּקַּח֙ סֵ֣פֶר הַבְּרִ֔ית וַיִּקְרָ֖א בְּאָזְנֵ֣י הָעָ֑ם וַיֹּ֣אמְר֔וּ כֹּ֛ל אֲשֶׁר־דִּבֶּ֥ר יְיָ נַֽעֲשֶׂ֥ה וְנִשְׁמָֽע׃ (24, 7).

Moché, Aharon, Nadab, Abihou et 70 des anciens eurent une perception du D.ieu d’Israël avec « sous ses pieds comme un ouvrage de saphir transparent » ; et ils mangèrent et burent (24, 10-11). Moché, accompagné de Yéhochoua’, monta sur la montagne. Moché entra au milieu de la nuée, afin de recevoir les tables de pierre et resta sur la montagne pendant quarante jours et quarante nuits (24, 12-18).

Cette paracha mentionne aussi les limites du pays (23,31), enseignant qu’il existe une liaison entre la Terre d’Israël et les lois données au peuple juif: les deux sujets faisant partie de la même paracha.

 


[1] Pour des précisions, voir ci-après : « La loi du talion selon la tradition juive », dracha placée dans la Paracha 48-Chofétim.

                                                                                                                             Dernières modifications: 27 décembre 2012 
 

 

Laisser un commentaire