LVJ 2-17* Yitro

                                 

(c) Hillel Bakis

La voix de Jacob, 2013

                                        

      17* YITRO (Chémot 18, 1 – 20, 23)

יִתְר֨וֹ Yitro

        

Dans cette paracha, Yitro, le beau-père de Moché arriva au camp des Hébreux accompagné de l'épouse et de deux fils de Moché. Il reconnaît alors la supériorité du D.ieu d’Israël et offre un sacrifice à Hachèm ; après quoi, il offrit un repas à Moché, Aharon et aux anciens (18, 1-12).

Sur le conseil de Yitro, Moché accepta de partager sa charge et d'établir une hiérarchie de juges pour être aidé dans ses lourdes fonctions. Il établit des chefs de milliers, de centaines, de cinquantaines et de dizaines pour juger et administrer le peuple, se chargeant personnellement des cas les plus difficiles (18, 13-27).

Les Enfants d’Israël arrivèrent au pied du mont Sinaï six semaines après la sortie d’Egypte. Moché monta vers D.ieu et rapporta Sa parole : וְאַתֶּ֧ם תִּֽהְיוּ־לִ֛י מַמְלֶ֥כֶת כֹּֽהֲנִ֖ים וְג֣וֹי קָד֑וֹשׁ « Vous serez pour Moi un royaume de prêtres et une nation sainte » (19,6). Le peuple répondit: כֹּ֛ל אֲשֶׁר־דִּבֶּ֥ר יְיָ נַֽעֲשֶׂ֑ה  « Tout ce que Hachèm a dit nous le ferons » (19,8). 

Le sixième jour du mois de Sivan, Hachèm  descendit aux yeux de tout le peuple sur le mont Sinaï (19,11). Les Hébreux réunis au bas de la Montagne furent témoins de la fumée qui s’élevait du Sinaï, du son du chofar qui allait en se renforçant, de la montée de Moché vers le sommet (19,17-19). Cependant le peuple ne put supporter une telle intensité et souhaita que Moché seul reçoive la Torah et la leur transmette.

Cette paracha est lue lors de la lecture chabbatique, et est écoutée avec une solennité particulière car les dix Paroles y sont présentées (20, 2-17).

L’inclusion de la Torah écrite et orale dans les dix Paroles apparaît en allusion dans un verset de Dévarim  où Moché mentionne ces dix Paroles וַיַּגֵּ֨ד לָכֶ֜ם אֶת־בְּרִית֗וֹ אֲשֶׁ֨ר צִוָּ֤ה אֶתְכֶם֙ לַֽעֲשׂ֔וֹת עֲשֶׂ֖רֶת הַדְּבָרִ֑ים וַֽיִּכְתְּבֵ֔ם עַל־שְׁנֵ֖י לֻח֥וֹת אֲבָנִֽים׃  « Et Il vous promulgua Son alliance, qu'Il vous enjoignait d'observer, à savoir les dix paroles. Puis Il les écrivit sur deux tables de pierre » (Dévarim 4, 13). On lit : Torah    וַיַּגֵּ֨ד לָכֶ֜ם אֶת־בְּרִית֗וֹ אֲשֶׁ֨ר צִוָּ֤ה אֶתְכֶם֙  (on lit Torah à partir de la lettre finale du 3ème mot) et guémara (saut de 4 lettres à partir de la 3ème lettre du verset):  וַיַּגֵּ֨ד לָכֶ֜ם אֶת־בְּרִית֗וֹ אֲשֶׁ֨ר 

 

19 janvier 2014

Laisser un commentaire