LVJ 2-15* Bo

 

(c) Hillel Bakis

La voix de Jacob, 2013

 

dernière mise à jour: 8 janvier 2014 

 

15* BO (Chémot 10, 1 – 13, 16)

בֹּ֖א– Viens
 
Résumé
 

Après les sept premières plaies présentées précédemment, cette paracha décrit les trois dernières plaies, particulièrement dures, qui s’abattent sur toute l’Egypte : sauterelles, ténèbres et mort des premiers nés.

A l’heure dite [1], Hachèm frappe l’Egypte à travers ses premiers-nés et plonge tous le pays dans l’affliction. Comme pour toutes les autres plaies, les enfants d’Israël sont miraculeusement épargnés (Chap.  10 et Chap.  11)

Cette paracha relate la première nuit de Pessa’h. Hachèm précise les lois du sacrifice pascal, et du pain non levé (Chap.  12). Les Hébreux doivent sacrifier un agneau (ou un chevreau) dont le sang doit être aspergé sur les poteaux et le linteau de la porte de chaque foyer afin que Hachèm « saute par-dessus » ces maisons lors de la 10ème plaie. La viande grillée de ce sacrifice devra être consommée alors avec du pain non levé et des herbes amères.

Cet événement deviendra une grande date anniversaire du calendrier hébraïque [2].  Hachèm ordonne aux Hébreux de Lui consacrer leurs premiers-nés et de célébrer Pessa’h chaque année en éliminant tout levain de leurs possessions pendant sept jours, en mangeant de la matsa, et en racontant l’histoire de leur libération.

Les Hébreux quittent enfin le pays d'Egypte avec leur pâte non levée et de grands trésors donnés par les Egyptiens (12, 34-36).

 


[1] « Ainsi parle Hachèm : vers minuit, Je sortirai au milieu de l’Egypte » (11, 4). « Et ce fut, au milieu de la nuit, et Hachèm frappa tout premier-né dans le pays d’Égypte… »  (12, 29).

[2] וְהָיָה֩ הַיּ֨וֹם הַזֶּ֤ה לָכֶם֙ לְזִכָּר֔וֹן וְחַגֹּתֶ֥ם אֹת֖וֹ חַ֣ג לַֽיְיָ לְדֹרֹ֣תֵיכֶ֔ם חֻקַּ֥ת עוֹלָ֖ם תְּחָגֻּֽהוּ׃ « Et ce jour sera pour vous en mémorial, et vous le fêterez, fête à Hachèm pour vos générations, comme un statut perpétuel vous le fêterez » (12, 14).  וּשְׁמַרְתֶּ֞ם אֶת־הַיּ֥וֹם הַזֶּ֛ה לְדֹרֹֽתֵיכֶ֖ם חֻקַּ֥ת עוֹלָֽם׃ « et vous observerez ce jour-ci,  statut perpétuel pour vos générations» (12, 17).  

Laisser un commentaire