40* Balak

 

 

40* BALAK (Bamidbar 22, 2 – 25, 9)
 
בָּלָ֖ק – Balak
 
Résumé
 
Après la guerre contre les Emorites, les Hébreux campèrent près du royaume de Moab et effrayèrent ce peuple ainsi que les Madianites. Chacun avait une raison pour craindre les enfants d’Israël : Midian craignait que les descendants de Yossef ne se venge d’eux, car ils avaient vendu Yossef aux Ismaélites. Moab apparenté aux       Hébreux, ainsi que Midian savaient que le mérite des Patriarches allait favoriser ce peuple ; ils se souvenaient aussi des événements miraculeux survenus quarante années auparavant : ce peuple semblait invincible puisqu’il était sorti d’Egypte avec l’aide de son Dieu, puisqu’il avait vaincu les Cananéens d’Arad, les Amalécites, ainsi que ’Og et Si’hon, les puissants rois ayant régné à l’est du Jourdain et jusque dans le Golan.
Aussi, Balak roi de Moab, tenta une méthode nouvelle pour lutter contre les nouveaux arrivants. Il demanda à Bil’am [1], prophète non-juif, de maudire Israël. Bil’am hésita puis finit par accepter la proposition par cupidité. Mais Hachèm lui interdit de le faire. Il prévient Balak qu’il ne pourrait dire que ce que Hachèm lui permettrait de dire puis se rendit chez le roi de Moab sur son ânesse. En chemin, sa monture vit un ange envoyé pour les arrêter. Il poursuit néanmoins son chemin, et se poste successivement en trois lieux pour maudire Israël, mais à trois reprises, ce sont des bénédictions que sa bouche prononça malgré lui.
Bil’am conseilla alors à Balak de construire sept autels et de préparer des sacrifices à Hachèm afin de Le gagner à sa cause. Là encore, les paroles sorties de la bouche de Bil’am sont, malgré lui, des bénédictions (Chap. 23 et Chap. 24). Bil’am loua Israël et annonça sa victoire sur tous ses ennemis: אֶרְאֶ֨נּוּ֙ וְלֹ֣א עַתָּ֔ה אֲשׁוּרֶ֖נּוּ וְלֹ֣א קָר֑וֹב דָּרַ֨ךְ כּוֹכָ֜ב מִֽיַּעֲקֹ֗ב וְקָ֥ם שֵׁ֨בֶט֙ מִיִּשְׂרָאֵ֔ל וּמָחַץ֙ פַּֽאֲתֵ֣י מוֹאָ֔ב וְקַרְקַ֖ר כָּל־בְּנֵי־שֵֽׁת׃ « Je le verrai, mais pas maintenant; je le regarderai, mais pas de près: une étoile surgira de Ya’akob, un sceptre se lèvera en Israël. Il transpercera les tempes de Moab [2], il détruira tous les fils de Chét [3] » (24,17).

L’action de Bil’am n’ayant pas apporté les malédictions attendues, une autre arme est utilisée contre les fils d’Israël : l’incitation à la débauche. Les filles de Moab tentèrent de gagner les Hébreux à l’idolâtrie en les débauchant. Il s’en suivit une « épidémie de désertion qui avait atteint 24000 leaders du peuple » [4]suivie de la punition divine contre le camp d’Israël. (25, 1-9) [5].

 


[1] Autres orthographes pour בִּלְעָם : Bilʻam, Balaam
[2]   Les Moabites sont des Sémites, descendants de Lot, neveu d’Abraham.
[3] Chét (שֵׁת, Seth)  est le troisième fils d’Adam. C’est de lui que descend Noa’h et donc toute l’humanité après le déluge. C’est une manière de dire que les descendants de Chèt (n’étant pas issue d’Abraham, Yits’hak et de Ya’akob) seront détruits.
[4]Selon l’expression du R’ Y.R. Dufour, Modia’, paracha Balak.
[5]  Autres orthographes pour Balak: Balaq 

 

Laisser un commentaire