34- Bamidbar – Résumé

 

 

34* BAMIDBAR (Bamidbar 1, 1 - 4, 20)

בְּמִדְבַּ֥ר – Dans [le] désert du  

 

Résumé
 
 
Le quatrième livre de la Torah commence par les mots "Dans [le] désert du Sinaï". On l’appelle aussi sépher hapékoudim (livre des comptes) car il relate un recensement dès la première paracha. Un peu plus d’un an après la sortie d’Egypte, Hachèm demande à Moché de recenser tous les hommes âgés de 20 ans et plus, pour chacune des douze tribus. On relevait alors 603550 hommes [1] (Bamidbar 1, 2-49).

 

Hachèm ordonna à Moché de recenser des Lévites (22000 mâles de un mois et plus) et les premiers-nés mâles des fils d’Israël (22273 mâles de un mois et plus). Conséquence de la faute du veau d’or, les premiers-nés (qui devaient initialement faire office de prêtres) ont perdu leurs fonctions spirituelles : ils ont été remplacés par les Lévites homme par homme [2].

 

Cette paracha commence le recensement des Léviim pouvant servir au Tabernacle avec celui des fils de Kéhat (Chap. 4 1-20). Une des leçons à tirer de l’insistance dont témoigne la Torah à compter et recompter les Hébreux, c’est que chacun est indispensable par son étude de la Torah (ses lumières particulières) et par sa contribution spécifique au monde (son rôle propre).
Au-delà de la morale, déduite de l’impératif de sainteté prescrit dans le livre de Wayikra, la présente paracha va aborder des prescriptions d’un autre ordre : l’organisation du peuple qui « repose sur la morale de la sainteté et de la pureté des êtres [3]. Les enfants d’Israël sont organisés dans le camp selon l’ordre divin ; ils sont répartis entre quatre parties entourant le camp des Lévites qui lui-même était dans la proximité du Tabernacle. [4]
 
 


[1]Ultérieurement, 40 ans après la sortie d’Egypte, après la traversée du désert et les fautes commises avec les filles de Moab, le total sera un peu plus faible : soit 601730 hommes de 20 ans et plus. Les Lévites étant alors 23000 mâles de un mois et plus (Bamidbar, chap. 26)
 
[2]Cependant le recensement révèle un excédent de premiers-nés (273) qui doivent alors verser cinq sicles au trésor du temple pour leur rachat(Chap. 3).
 
[3] R’ R. Y. Dufour, Modia’, consult. 2009.
 
[4] Autre orthographe pour: Bamidbar: Bémidbar , Bemidbar, B'midbar, Bamidbor, Bemidbor

 

Dernière modification: le 30 mai 2012.

Laisser un commentaire