II-32 Béhar

 

(c) Hillel Bakis - ouvrage en cours de préparation

 

II-32* Chabbat BEHAR

 

Indications liturgiques

 

Les années où n’est lue que la paracha Behar (sans la joindre à celle de Bé’houkotaï) Achkénazes [1], Sépharades [2] et Sfardes (communautés d’Europe centrale) lisent une haftara tirée du livre du prophète Yirméyahou (Yirméyahou 32, 6-27).

Les 'Hassidim ('Habad  [3]) lisent le même texte mais terminent cinq versets plus tôt que les autres communautés (Yirméyahou 32, 6-22).

Italiens [4] et Yéménites [5] retiennent ה׳ עֻזִּ֧י, un autre extrait du même livre (Yirméyahou 16,19 à 17,14).

Lorsque la paracha Béhar est suivie de celle de Bé’houkotaï : voir ci-après II-33A.

 

 

Rites

 

Versets supplémentaires

ajoutés par certains

Achkénazes

(Yirméyahou 32, 6-22)

(Yirméyahou 32, 23-27)

‘Habad

Certaines communautés

(Yirméyahou 32, 6-22)

 

Italiens

(Yirméyahou 16, 19 - 17, 14).

 

-

Sépharades

(Yirméyahou 32, 6-22)

(Yirméyahou 32, 23-27)

Sfardes

(Yirméyahou 32, 6-22)

(Yirméyahou 32, 23-27)

Yéménites

(Yirméyahou 16, 19 - 17, 14).

-

 

 


[1] R’ Hertz (1973), p. 539 ; R’ J. Schwarz (1996), p. 251 ; M. Fishbane (2002), p. 197.

[2] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim ; M. Fishbane (2002), p. 197 ; ‘Houmach Safra (2011), Artscroll, pp. 1245-1246.

[3] ‘Houmach Safra (2011), Artscroll, pp. 1245-1246.

[4] Sidour de coutume italienne :  סדר תפלות כמנהג איטאלייאני, 2010, ירושלים, p. 67 (p. 76 édition Hebrewbooks.org).

[5] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables p. 6 ; texte : pp. 455-456.

Laisser un commentaire