II-18a Michpatim

 

 

II-18* Chabbat MICHPATIM

 

 

Indications liturgiques

 

Les Sépharades[1], Achkénazes[2] et Hassidim (‘Habad[3]) lisent: Yirméyahou 34,8-22. Après quoi ils lisent les versets 33,25-26.

Les Yéménites[4] lisent également tout le chapitre 34 et enchaînent avec les 19 versets du chapitre 35. Après quoi ils ajoutent aussi les versets Yirméyahou 33,25-26.

Le rite italien[5] sélectionne comme haftara: (Yirméyahou 34,8 - 35,11). Tout en retenant, comme les autres communautés, les versets du chapitre 34, il se distingue du rite yéménite en ne lisant que les 11 premiers versets du chap. 35 (et non ses 19 versets) ; et en ne terminant pas par les deux versets du chapitre 33.

Lorsque le chabbat Michpatim[6] correspond à chabbat Chékalim on lit la haftara spéciale de Chabbat Chékalim.

 



 

Rites

Texte commun

Textesupplémentaire

(après)

Autre textesupplémentaire

(après)

Achkénazes

Yirméyahou 34, 8-22

 

Yirméyahou 33,25-26.

'Habad

Yirméyahou 34, 8-22

 

Yirméyahou 33,25-26.

Italiens

Yirméyahou 34, 8-22

Yirméyahou 35, 1-19

Yirméyahou 33,25-26.

 

Sépharades

Yirméyahou 34, 8-22

 

Yirméyahou 33,25-26.

Yéménites

Yirméyahou 34, 8-22

Yirméyahou 35, 1-19

 

 

 

Dans certaines communautés (Alger, Tunis) la paracha du chabbat Michpatim est lu sur deux semaines ; dans ce cas, une haftara spéciale est lue la seconde semaine (voir  la page : II-18b Im késsef talwé)

 

 

 


[1] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7 ; pp. 471-473

[2] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7 ; pp. 471-473

[3] R’ Chaïm Miller (2006), The Gutnick Edition Chumach, Book of Haftaros, p. 43.

[4] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7 ; pp. 471-475

[5] Sidour de coutume italienne :  סדר תפלות כמנהג איטאלייאני, 2010, ירושלים, p. 67.

[6] Autres orthographes pour Michpatim: Michpatime, Mishpatim.

 

Laisser un commentaire