II-16 Béchala’h

 

 

 II-16* Chabbat BECHALA’H

 

Indications liturgiques

 

Le chant de Déborah fait partie de la haftara lue par toutes les communautés lors du chabbat Bechala’h [1]

.

Cependant, les Séfarades [2] ne lisent que le chant de Déborah (Chofetim chap. 5, 1-31) [3] alors que d’autres communautés font précéder ce chant de versets du chapitre précédent. Ce choix permet de poser le contexte de ce chant (l’action de grâce après une bataille victorieuse des enfants d’Israël, conduits par la prophétesse Déborah, contre le général cananéen Sisséra).

Les Italiens lisent: 4, 4 - 5,3 [4].

Les Achkénazes [5] et les ‘Hassidé ‘Habad [6] lisent: 4,4 - 5,31 [7]. Cette haftara est particulièrement longue.

Les Yéménites lisent 4, 23 - 5, 31 [8].  

 

 

 

 

 

Rites

Ajouts (avant). Depuis:

Début du chant de Déborah

Fin

Sépharades

 

 

Chofetim. 5, 1

וַתָּ֣שַׁר דְּבוֹרָ֔ה

 

Chofetim 5, 31

Achkénazes

Chofetim. 4, 4

וּדְבוֹרָה֙ אִשָּׁ֣ה נְבִיאָ֔ה

 

 

Chofetim 5, 31

 

'Habad

 

Chofetim. 4, 4

 

 

Chofetim 5, 31

Italiens

Chofetim. 4, 4

 

 

 

Chofetim 5, 3

Yéménites

Chofetim. 4, 23

 

 

 

Chofetim 5, 31

 


[1] Autres orthographes pour Bechala’h : Bechalla’h Beshallach,  Beshalach, etc.. Autres orthographes pour Déborah: Débora, Dévora, Dvorah, Dvora, etc.

[2] R J. Schwarz (1996), p. 131; Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7.

[3] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7.

[4] Sidour de coutume italienne :  סדר תפלות כמנהג איטאלייאני, 2010, ירושלים, p. 67 (p. 76 de l’édition Hebrewbooks.org).

[5] R J. Schwarz (1996), p. 131; Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7.

[6] R’ Chaïm Miller (2006), The Gutnick Edition Chumach, Book of Haftaros, p. 36-40.

[7] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7

[8] Séfer hahaftarot de l’Institut Or ha’hayim, Tables, pp 6-7.

 

 

Laisser un commentaire