Haftara – Pessa’h ‘hol hamo’ed

 

I-13* Pessa’h, 

Chabbat ’hol hamo’ed

(intermédiaire)

 

Indications liturgiques 

 

Un chabbat peut correspondre à un jour non férié de Pessa’h. Dans ce cas, on lit une haftara [1].

Alors, le texte retenu par la plupart des communautés achkénazes [2], séfarades [3],  ‘hassidé ‘habad [4] et sfardes [5] correspond aux 14 premiers versets du 37ème chapitre du livre du prophète Yé’hezkèl (Yé’hézkèl 37,1-14).

Certaines communautés commencent cependant un verset plus tôt, et poursuivent jusqu’à la fin du verset 37, 17  (Yé’hézkèl 36,1-37,17)  [6].

Les Yéménites [7]  [8] lisent la même haftara que la plupart des communautés séfarades et achkénazes (les 14 premiers versets du 37ème chapitre du livre du prophète Yé’hézkèl : Yé’hézkèl 37,1-14). Cependant, ils la font précéder par deux versets du chapitre précédent (Yé’hézkèl 36,37-38).

 

Rites

(Hors d’Erets Israël)

Début

Fin

Versets supplémentaires

ajoutés par certains

Sépharades

Yé’hézkèl 37,1

Yé’hézkèl 37,14

 

Achkénazes

Yé’hézkèl 37,1

Yé’hézkèl 37,14

 

Habad

Yé’hézkèl 37,1

Yé’hézkèl 37,14

 

Sfardes

Yé’hézkèl 37,1

Yé’hézkèl 37,14

 

Yéménites

Yé’hézkèl 37,1

Yé’hézkèl 37,14

Au début:

Yé’hézkèl 36,37-38

Certains

Yé’hézkèl 37,1

Yé’hézkèl 37,14

A la fin:

Yé’hézkèl 37,15-17

 

 

 


[1] Cette situation ne se produit pas les années où le premier jour de yom tov correspond à un chabbat (donc le septième jour également). Pour les communautés hors d’Eretz Israël la situation peut aussi se produire si le deuxième jour de yom tov est un chabbat (le huitième jour également).

[2] Séfer hahaftarot de l’institut Or  ha’hayim, tables, pp. 6-7 et p. 527-529 ; R’ J. Schwarz, p. 462.

[3] Tikoun soferim Ich Matslia'h, haftarot, pp. 51-51; Séfer hahaftarot de l’institut Or  ha’hayim, Tables, pp. 6-7 et p. 527-529 ; R’ Claude Brahami (2001), ‘Hèrèv pifiyot, L’arme de la parole, Pessa’h,   pp. 395-396.

[4] R’ Miller (2006), The Gutnick edition of the ‘Houmash. Haftaros, p. 148-149.

[5] Ma'hzor hachalem Choméa' téphila, Pessa'h, Nosa'h sfard, 5755, pp. 395-396.

[6] Tikoun soferim Ich Matslia'h, haftarot, pp. 51-51; Séfer hahaftarot de l’institut Or  ha’hayim, Tables, pp. 6-7 et p. 527-529 ; R’ Claude Brahami (2001), ‘Hèrèv pifiyot, L’arme de la parole, Pessa’h,   pp. 395-396.

[7] Séfer hahaftarot de l’institut Or ha’hayim (2001), p. 527-529.

[8] Séfer hahaftarot de l’institut Or ha’hayim, Tables, pp. 6-7 et p. 527-529 ; R’ Claude Brahami (2001), ‘Hèrèv pifiyot, L’arme de la parole, Pessa’h,   pp. 395-396.

Laisser un commentaire