Quizz « Pour bien se préparer à Tou Bichvat » par אליהו בקיש

בס"ד   

 

QUIZZ

POUR BIEN SE PREPARER A TOU BICHVAT

 

par

Eliyahou Bakis

אליהו בקיש

 

© Hotsaat Bakish, Kiryat Ata, Israël, 5776 /  2016.  Tous droits réservés.

Les photocopies comportant le nom de l’auteur et celui de l’éditeur sont autorisées pour usages pédagogiques. 

Voir aussi la pièce jointe: fichier original PDF de l'auteur, avec photographies. 

Cours donné dans le cadre du Séminaire de la Yéchivat Ner Yossef, Giv’at Zéev, janvier  2016

 

 

Les éléments halakhiques mentionnés ci-après n’ont pas pour but de fixer la halakha. Il s’agit uniquement d’attirer l’attention. Cela permettra à chacun d’interroger son Rav qui lui indiquera concrètement comment se comporter (halakha léma’assé).

Si, dans ce document, l’espace laissé aux réponses est insuffisant, il est possible de compléter au recto de la feuille [1].

Après chaque question l’étudiant trouvera les sources où se trouvent les réponses [entre crochets].  

 

 

Introduction, Historique, Séder

 

• QUESTIONS  : A- Que signifie “TOU BICHVAT”?   B - Cette fête a-t-elle d’autres noms ? [Hagada katamar Yifra’h page 26].

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________ 

 

• QUESTION : Que pouvons-nous remarquer au sujet de l’étymologie des mots FRuiTs (francais, anglais), FRüchTe (allemand), FRuTas (espagnol), FRuTa(italien), FRoukT (russe)? [Les trésors étymologiques de la Bible - Bruno DRAY 2007 rapporté dans hagada katamar Yifra’h page 26].

Réponse :_______________________________________________

___________________________________________________________

_________________________________________________

 

• QUESTION : Les sources officielles (Torah écrite ou orale) font elles mention de cette fête ? [Michna Roch Hachana 2a, Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Hayim chapitre 131/6. Choul’hane Aroukh Yore De’a 331/57 et 125, nombreux auteurs a’haronim].

Réponse :_____________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : Quels sont les quatre « roch hachana » et leurs fonctions ?

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

____________________________________________________________

• QUESTIONS : A- Pourquoi les hakhamim ont-ils fixes la date du 15 chvat spécifiquement ? B- Y a-t-il un autre avis sur la date du nouvel an des arbres ? C- Cet avis est-il retenu ?

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_________________________________________________

C- _____________________________________________________ 

 

• QUESTION : A- Lors d’une année embolismique (ou il y a deux Adar), la majorité des pluies n’est pas encore tombé à Tou Bichvat, doit-on décaler Tou Bichvat au 15 adar 1 ? [‘Hazone ‘Ovadiya sur 15 chvat page 1]. B- Pourquoi ?

Réponse :___________________________________________________

__________________________________________________________

• QUESTIONS : A-Quelle différence (à propos des ma’asserot-dimes) y a-t-il entre les années 1, 2, 4, 5 et 3, 6 du cycle de chemita ? B- Quel est le moyen mnémotechnique pour s’en souvenir ?

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________ 

 

• QUESTION : La date du 15 chvat a-t-elle une incidence entre les années 1 et 2 ou 4 et 5 ? [Choul’hane ‘Aroukh Yore De’a 331/57]

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

__________________________________________

• QUESTION : De façon générale, en fonction de quel stade de maturation du fruit le rattache-t-on à l’année précédente (ou suivante)?

Réponse :____________________________________________________

_________________________________________________

• QUESTION : La date du 15 chvat a-t-elle une incidence sur un autre sujet en dehors des ma’asserot (dîmes) ? [Yalkout Yossef, Ed. en hébreu sur les halakhot ‘orla pages 125 et 129]

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

_________________________________________

• QUESTIONS : A- D’après les sources citées ci-dessus considérez-vous Tou Bichvat comme une fête ? B- Quel était le rôle de Tou Bichvat ? C- De nos jours cette date a-t-elle toujours la même fonction ?

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________ 

 

• QUESTION : Comment cette date fiscale est-elle devenue une fête ?

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

___________________________________________

• QUESTIONS : A- De façon générale y a-t-il une véritable obligation halakhique (interdiction des travaux interdits comme chabbat ; changement dans la prière comme a ‘hanouka, roch ‘hodech…) ou tout autre minhag obligatoire (festin comme à pourim) qui rendrait « fauteur » celui qui ne fêterai pas Tou Bichvat ? B- Quelle est la « conséquence pratique » (nafka mina) liée à la réponse précédente ?

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________ 

 

• QUESTION : Y a-t-il malgré tout quelque changement par rapport aux autres jours ?

Réponse :_______________________________________________ _______________________________________________________

 

• QUESTION : Pourquoi ces « changements » sont-ils appliqués à Tou Bichvat et non aux autres « roch hachana » (à l’exception du le 1er tichri) ?

Réponse :_______________________________________________ __________________________________________________________

_________________________________________________

• QUESTION : Que doit-on faire concrètement à Tou Bichvat ?

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : A- Doit-on faire la se’ouda de Tou Bichvat le soir ou le matin ? [« Hazone ‘Ovadiya 15 chvat page 4]. B- Pourquoi ?

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTIONS : A- Qu’a répondu le président Mitterrand au Rav Emanuel Chouchena qui lui demandait s’il valait mieux comparer les hommes à la fraise ou aux noix ? B- A quel « fruit » est réellement comparé à Israël ? [Lettre du Grand Rabbin Chouchena à l’auteur de Katamar Yifra’h, Hagada de tou bichvat, page VIII]

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________ 

 

• QUESTION : Quel minhag y avait-il en Turquie pour Tou Bichvat ?  [sidra de la semaine Sifte Meir parachat bechala’h, 5770]

Réponse :___________________________________________________

_______________________________________________________

 

• QUESTION : A Tou Bichvat est-ce bien de prier pour mériter un bel étrog au prochain soukot ? [Bene Yissakhar/ rav ‘Hayim Kanievsky] (Voir à la fin des questions la prière a prononcer).

Réponse :____________________________________________________

 

• QUESTION : A- A Tou Bichvat est-ce bien de prier pour la hatsla’ha de ses enfants ? B- D’où l’apprend-on ? [Dévarim 20/19 כִּ֤י הָֽאָדָם֙ עֵ֣ץ הַשָּׂדֶ֔ה]. C- Pour quelle « hatsla’ha » spirituelle ou matérielle ?

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________

C- ___________________________________________________

 

• QUESTION : Que faisait Rav ‘Ovadia Yossef pour Tou Bichvat ? 

Réponse :___________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : Quelles sont les sujets halakhiques ou minhagim développés par les auteurs a’haronim liés à la fête de Tou Bichvat ?

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

_______________________________________________

 

 

Halakhot Bérakhot

 

• QUESTION : Quels sont les trois « ingrédients » d’une belle berakha ? [Halikhot Mo’ed page 89] Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

_____________________________________________

• QUESTION : D’après le ‘Hida, ou est-il fait allusion dans la Torah qu’il faut bénir à voix haute ? [Na’hal Kedoumim sur parachat Béréchit du ‘Hida voir Ben Ich ‘Hay année 1 parachat mass’é 14]

Réponse :  __________________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : A-Quel est le conseil du Pele Yo’ets pour une berakha réussie ? B- Et celui du Rav Yehouda Tsadka ?

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________ 

 

• QUESTION : A- A-t-on le droit de faire « chehakol » sur tous les aliments ? B- Si quelqu’un l’a fait doit-il refaire une autre berakha ? [Michna Berakhot 6/2. T.B. Berakhot 35a et le pirouch du Aboudaram].

Réponses :

A- ___________________________________________________

B-_______________________________________________________ 

 

• QUESTION : Que peut provoquer celui qui fait ses bénédictions avec joie et intensité ? [Histoire de la bibliothécaire et de la Birkat Hamazone « lo nevoch velo nikalem velo nikachel»].

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : Quels sont les significations de la berakha « bore nefachot rabot ve’hessronane » ?

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : A- Quels sont « les sept espèces » d’Israël ? B- Y a-t-il une différence s’ils ont poussé en Israël ou en dehors ?

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : Y a-t-il une différence de « berakha a’harona » entre celui qui a mangé des raisins ou celui qui a mangé des bananes ? [Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Hayim, chap. 207/1]

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : Reouven participe à son premier seder de Tou Bichvat et se trouve devant un grand nombre de fruits d’Israël ou d’ailleurs. Doit-il commencer par les fruits d’Israël ? (de façon générale; plus de détails viendront dans les prochaines questions). [Choul’hane‘Aroukh Ora’h ‘Hayim chap. 211/4. Halikhot Mo’ed Tou Bichvat pages 114-119]

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : Après avoir compris qu’il faut commencer par une espèce d’Israël, Reouven reste malgré tout perplexe ! En effet devant lui se trouvent raisins, dattes, olives, grenades et figues…Pouvez-vous lui indiquer par quoi commencer ?

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

 • QUESTION : Est-il conseillé de commencer son repas de Tou Bichvat par du pain (Motsi) ? [Hagada Katamar Yirfra’h page 71]

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

_____________________________________________

• QUESTION : Qu’appelle-t-on  « ‘haviv » ? Ce qu’on préfère manger en général ou ce qu’on préfère au moment même ? [Choul’hane‘Aroukh Ora’h ‘Hayim chap. 211/1. Halikhot Mo’ed page 118].

Réponse :____________________________________________________

__________________________________________________

 

• QUESTION : Ludivine préfère [2] les raisins aux olives ; doit-elle malgré tout commencer par les olives ? [Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Hayim chap. 211/1. Halikhot Mo’ed page 114].

Réponse :__________________________________________________

____________________________________________________

 

• QUESTION :  Yedidya a le choix : soit commencer par des tomates (Haadama) soit par une grenade. Lui-même préfère les tomates. Peut-il commencer par faire haadama sur les tomates ? (espèces d’Israël ou préférence personnelle lorsque les berakhot sont différentes-‘Ets/Hadama)[Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Hayim chap. 211/1-2. Halikhot Mo’ed page 115].

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : Sarah préfèrerai manger un gâteau[3] (mezonot) avant de consommer les fruits d’Israël. Peut-elle faire cela ? (mezonot-ou espèces d’Israël). [Choul’hane‘Aroukh Ora’h ‘Hayim chap. 211/6. Halikhot Mo’ed page 116].

Réponse :___________________________________________________

__________________________________________________ 

 

• QUESTION : Ya’akov a le choix, soit faire la berakha sur une moitié d’olive, soit sur une datte entière. Quel est le mieux ? (plus proche du mot « erets » ou aliment entier-chalem) [Halikhot Mo’ed, page 114].

Réponse :____________________________________________________

__________________________________________________________

 

 

• QUESTION : Au moment où Reouven s’apprête à faire « bore péri Ha’ets » sur une olive, il voit devant lui une bonne bouteille de vin et se demande s’il ne vaudrait mieux pas faire d’abord « hagefen » sur le vin ? Qu’en pensez-vous [Choul’hane‘Aroukh (Rama) Ora’h ‘Hayim chap. 211/4. Halikhot Mo’ed page 117].

Réponse :_______________________________________________ __________________________________________________________

   

• QUESTION : Au sujet du vin… A-Peut-on de nos jours prononcer la bénédiction « hatov vehametiv » sur un deuxième vin ? B- sous quelles conditions ? C- Quelle est la fête ou on peut très facilement prononcer cette berakha ? [choul’hane ‘aroukh ora’h ‘hayim chap. 175 avec commentaire du Halakha beroura, vol.9]

Réponses :

A - ___________________________________________________

B- ___________________________________________________________

C- _____________________________________________

 

• QUESTION : Au sujet du pain…  A- Si on a le choix entre un pain à base de farine de blé ou un pain à base de farine de blé complet. Peut-on faire la berakha sans différence sur l’un ou l’autre ?   B- Idem si on a une ‘hala grande et une petite ? [Choul’hane‘Aroukh Ora’h ‘Hayim chap. 168/2-4. Halikhot Mo’ed page 119].

Réponses :

A- ___________________________________________________

B- ___________________________________________________________

 

• QUESTION : Peut-on répondre « amen » à la berakha d’un petit ? [Réponse du Dayane Rav Yehouda Naki, élève et secrétaire de Rav ‘Ovadiya Yossef].

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

_____________________________________________

 

Vérifications- Halakhot Tola’im

 

• QUESTION : Quels dommages peut engendrer Tou Bichvat ?

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

 

 • QUESTION : D’où apprend-t-on l’interdiction de tolaim dans la Torah ?

Réponse :_______________________________________________ ____________________________________________________________

 

• QUESTION : Dans le passage cite ci-dessus, quel lien y a-t-il entre le dernier verset qui mentionne la sortie d’Egypte et les autres qui parlent de cacheroute ? [Rachi sur Vayikra 11/45 au nom de Rabi Yichma’el]

Réponse :____________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : Quelqu’un qui mange un insecte par inadvertance (oness gamour) souille-t-il son âme ? [Kacherout Lamehadrin, Cheela 8. Au nom du Ben Ich ‘Hay. Bayit hayeoudi vol. 9]

Réponse :____________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : Combien d’interdictions transgresse-t-on en consommant un « ver aquatique », une fourmi, une abeille ? [Bedikat hamazone kehilkheta vol. 1 page 96 au nom de T.B. pessa’him 24a; tola’at chani, vol.1 pages 17-18]

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : Est-on obligé de vérifier tous les aliments avant consommation ?

Réponse  ____________________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : Y a-t-il des aliments qu’il est interdit de manger même après vérification?

Réponse :____________________________________________________

____________________________________________________________

 

• QUESTION : (suite de la question précédente) « Pourtant j’ai entendu que Rav Untelowitch chlita (!), specialiste en cacheroute, s’abstient de manger des figues? Y aurait-il des aliments si difficiles à vérifier qu’il vaudrait mieux ne pas les consommer »? [bedikat hamazone kehilkheta vol.1 page 119].

Réponse :__________________________________________________

___________________________________________________ 

 

• QUESTION : Y a-t-il des différences de vérification en fonction des pays ?

Réponse :_______________________________________________ __________________________________________________________

 

• QUESTION : Au fond de la salle, un tsadik (venu de France pour étudier la Torah pendant quelques jours à la Yéchiva de Ner Yossef) est perplexe. Il pense en son for intérieur : « Pourquoi se compliquer la vie, de nos jours les normes internationales d’hygiène et de protection du consommateur suffisent largement pour garantir la propreté des aliments » ? Son argument, logique, est-il acceptable ?

Réponse :_______________________________________________ ___________________________________________________________

 

• QUESTION : Pensez-vous que d’un point de vue spirituel « le risque que la présence de l'insecte peut faire courir au consommateur est le plus souvent non significatif »?

Réponse :_______________________________________________ __________________________________________________________

 

 

 

UN 15 CHVAT SANS INSECTES.

CONCRETEMENT, COMMENT VERIFIER ?

LISTE NON EXHAUSTIVE

 

• QUESTION : Quels fruits peut-on consommer sans aucune vérification? [Bedikat Hamazone Kehilkheta (feuille spécial Tou Bichvat) et Bedikat Tolaim].

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : Quels sont les fruits extrêmement touchés et leurs vérifications ? (n’acheter que des fruits de qualité irréprochable)

Réponse :___________________________________________________

___________________________________________________________

 

• QUESTION : Comment vérifier les agrumes ?

Réponse :_______________________________________________ _________________________________________________________

 

• QUESTION : Comment vérifier la grenade ?

Réponse :_______________________________________________ ____________________________________________________________

 

• QUESTION : Comment vérifier la datte ?

Réponse :_______________________________________________ ___________________________________________________________

 

• QUESTION : Comment vérifier le raisin ?

Réponse :_______________________________________________ ___________________________________________________________

 

• QUESTION : Comment vérifier l’abricot ?

Réponse :_______________________________________________ __________________________________________________________

 

 

Références

Michna Roch Hachana 1/1.

Michna Berakhot 6/2.

Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Hayim, chapitre 131/6 (Rabi Yossef Karo).

Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Hayim, chapitre 211(Rabi Yossef Karo).

Choul’hane Aroukh Yore De’a 331/57 et 125 (Rabi Yossef Karo).

Michna Beroura sur chapitre 211.

Yalkout Yossef (ed. en hébreu sur les halakhot ‘orla) de Rav Yts’hak Yossef.

Sefer Hatoda’a de Rav Eliyahou Ki tov.

Hagada de Tou bichvat « katamar Yifra’h » de Hillel Bakis. Un seder en 4 pages est téléchargeable gratuitement du site editionsbakish.com et sur : http://toratemet.net/image/users/21292/ftp/my_files/-Hillel-3.pdf

Bene yissakhar de Rav Tsvi Elimelekh Chapira de Dinov (1783-1841).

Responsa ‘Ale sia’h-recueil de questions posées à Rav ‘Hayim Kanievsky.

Halikhot mo’ed de Rav Ofir Malka.

Pele Yo’ets du Rav Eli’ezer Papo (Turquie et Roumanie 1786-1828).

Na’hal kedoumim sur parachat Berechit du ‘Hida .

Commentaire du Aboudaram.

Ben Ich ‘Hay Annee 1 parachat nasso.

Bedikat Hamazone Kehilkheta (livres et feuille sur Tou Bichvat) de Rav Moche Vaye.

 • Bedikat Tolaim Manuel de vérification en francais. Par Ruth Benchaya (d’apres les poskim). revivim67@gmail.com.

Tola’at chani de Rav Chneour Zalman Reva’h.

Kacherout Lamehadrin-Cheelot Aktualiyot Bahalakha (Rav ‘Hayim Chiri), cheela 8. Au nom du ben ich ‘hay.

Bayit hayeoudi de Rav Aharon Zakai vol. 9.

• 'Hazone ‘ovadiya sur le 15 chvat de Rav ‘Ovadiya Yossef.

Halakha beroura vol.9, de Rav David Yossef.

• Rachi sur Vayikra 11/45

 

 

-------------------

NOTES 

[1] Pour voir document tel que mis en page par l’auteur, voir le fichier PDF.

[2] Sur la notion de « ‘haviv » voir Michna beroura 211/6 (35).

[3] A base d’une céréale (avoine, seigle, épeautre) autre que blé ou orge qui sont également des espèces d’Israël. Voir Michna beroura 211/6 (34).

Mise en ligne à Kiryat Ata, le 11 février 2016.

Laisser un commentaire