Exeg. 3.2.2 AB GAD Remplacement d’une lettre par la suivante

 

 2. * AB-GD   Le remplacement d’une lettre par la suivante.

 

Ce code ne nécessite que la connaissance de l’ordre des lettres de l’alphabet :
 

 

ת

 

ש

 

ר

 

ק

 

צ

 

פ

 

ע

 

ס

 

נ

 

מ

 

ל

 

כ

 

י

 

ט

 

ח

 

ז

 

ו

 

ה

 

ד

 

ג

 

ב

 

א

    

Les finales sont considérées comme des lettres ordinaires. Une lettre est remplacée par celle qui se trouve à la ligne suivante et dans la cellule correspondante:
 
 

 כ

 

י

 

ט

 

ח

 

ז

 

ו

 

ה

 

ד

 

ג

 

ב

 

א

 

ל

 

 כ

 

י

 

ט

 

ח

 

ז

 

ו

 

ה

 

ד

 

ג

 

ב

 

 

ת

 

 ש

 

 

ק

 

צ

 

פ

 

ע

 

ס

 

נ

 

מ

 

ל

 

א

 

ת

 

ש

 

ר

 

ק

 

צ

 

פ

 

ע

 

ס

 

נ

 

מ

·     

        EXEMPLES
          Une utilisation de ce code est faite par R’ Ya’akob Abouatsiraזצוק"ל (sur Béréchit14, 2). Les noms des cinq rois (ou royaumes) cananéens auquels Abraham  apporta son soutien après leur attaque par les rois babylonniens font allusion (remez) à la tentation de l'être humain par le mauvais penchant. Chaque nom fait allusion à l'un des sens [1]. L'un des noms est אַדְמָהet le rav indique que cela fait allusion à l'audition en utilisant conjointement la méthode de permutation AB-GD puis la guématria. Dans un premier temps, אדמהest remplacé par בהנו. Dans un second temps, il considère la valeur numérique des lettres substituées : les lettres בהנוcorrespondent à 63 [2] ce qui est aussi la valeur du mot  oreille [3]  (האזן).
         On constate aussi que "ce qui vient après" la mère (אם) c’est son enfant (בן, fils) - Ce n’est pas une coïncidence, comme pourrait le penser a priori. Car la tradition insiste sur le caractère unique de la langue hébraïque, langue de la création.
·       Autre exemple : la  permutation du mot עין  (oeil) selon cette méthode donne les lettres composant le mot כסף(argent)  [4]. Cela vient « démontrer »  (si besoin était) l’enseignement de la Torah orale sur la « loi du talion ». Malgré le sens littéral apparent, la loi du talion ne prescrit pas l’amputation du coupable (oeil pour oeil ; dent pour dent...) mais le dédomagement de la victime pour son membre amputé ou blessé. Et cela varie selon les victimes (l’oeil d’un artisan « vaut » plus que celui d’un non voyant par exemple).  Par la permutation du mot עין  (oeil) seloncette méthode  on lira : עין  כסף(valeur et non pas amputation)!


 

[1]  Pitou’hé ‘Hotam, pp. 94-95. Voir, dans le tome 1, le chapitre 3- Lekh lékha.

[2]  בהנו = 2+5+50+6  =   63.

[3] האזן = 5+1+7+50  =   63.

[4] Communication orale de Samuel Darmon (mai 2012).

Laisser un commentaire