Exeg. 3.1.4 Guématria – Méthode déployée

 

 

4. Méthode déployée (ou par intégration)  « Milouy » (pleine) 


Cette méthode attribue à chaque lettre non pas sa propre valeur numérique, mais la valeur numérique des lettres composant son nom [1]. אלף= 1+30+80= 111. בית à 412; גימל à 83; דלת à 434; etc. Certaines lettres peuvent avoir plusieurs valeurs car des variantes orthographiques donnent un total différent [2].
Ces variantes tiennent aussi à l'inclusion ou non du yod du ‘hirik malé (par exemple dans guimel: גמלou גימל); ou du ‘holam malé (par ex. dans noun :נןouנון).
L'orthographe du 'hé (הו  ou  הה ou הא ) et du waw (וו  ou  ואו) a des implications pour le compte de la valeur numérique du Tétragrame; selon les orthographes retenues on retrouve: 45, 52; 63 ou 72 symbolisant respectivement le nom de Hachèm en 45, 52; 63 ou 72 lettres [3].
Voici donc la liste des lettres de l’alphabet et leur orthographe courante [4].
 
קוף

מם  

זין 

אלף

ריש

      נון

חית

 

 בית

שין

סמך

טית

גימל

שין

עין

יוד

דלת

תו

פא

 

 כף 

 

 הו  ou  הה ou  הא

 

צדי

למד 

 

וו  ou  ואו

 


[1] Exemple : L’importance de la bénédiction apparaît avec la guématria du mot הַבְּרָכָ֗ה selon cette méthode = 232. Or, 232 = 72+63+45+52 soit le tétragramme (si l’on attribue une valeur pleine aux lettres du mot). Ces Noms étendus s’obtiennent en épelant chaque lettre : ainsi l’extension du tétragramme est : yod, (K)hé, waw, (K)hé. L’extension de l’extension  pour la lettre yod : est yod, waw, dalet) ; etc…R’ Ya’akob Abeh’ssera, Pitou’hé ‘Hotam, Ner Yits’hak, Jérusalem, 5765, p. 541. Autres exemples : R’ Ya’akob Abouatsira, Pitou’hé ‘Hotam, pp. 141, 382, 468, 514
[2] Variantes citées par G. Scholem (2003), p. 518.
[3] Voir: G. Scholem (2003), p. 518.
[4] Orthographe selon Kelley Page H. (1992), Biblical Hebrew, p. 2. 

 

Laisser un commentaire