2010- La communauté juive de Montpellier rend hommage à George Frèche

 

Hillel Bakis (2010),

« Montpellier. La communauté juive rend hommage à George Frèche »,

Actualité juive, n° 1144 du jeudi 16 décembre. Rubrique : Culture/Littérature, p. 49.

 

 

La Synagogue Ben Zakaï a connu l'affluence des fins de Kippour lors de l׳hommage solennel rendu à Georges Frêche décédé il y a peu.

En présence de nombreuses personnalités communautaires et politiques, une assistance de 5 à 600 personnes s’est réunie autour de Claudine Frêche après l’office du chabbat du 27 novembre dernier, à l’initiative de l’ACIM. Loin d’être un rassemblement à caractère politique, il s’agissait d’un hommage à un ami et à un bâtisseur. « Nous avons tous pu vivre et ressentir l’impulsion donnée par le président Frêche pour transformer notre ville en cité magnifique reconnue sur le plan national et international » comme l’a souligné le rabbin Kassabi.

Des responsables communautaires prirent la parole. Jean-Didier Lévy (président de l’ACIM) comme Alain Zylberman (représentant le Consistoire national) et Joseph Bensoussan (président du Consistoire régional) rappelé- rent, avec émotion, la figure in- contournable de la vie politique languedocienne qu’a été Georges Frêche pendant plus de 30 ans, mais aussi son attachement invariable à la communauté juive de sa ville et à l'Etat d'Israël. Ses interventions ont témoigné qu’il aimait évoquer les racines hébraïques du Montpellier médiéval. Partisan de l’Etat d’Israël, il avait jumelé sa ville à celle de Tibériade et ces derniers temps, il a joué un rôle déterminant dans l’implantation de l’entreprise israélienne Agrexco en Languedoc.

Cette cérémonie fut l’occasion pour la communauté de faire connaissance avec Christian Bourquin (nouveau Président de la Région Languedoc-Roussillon) et Jean-Pierre Mourre (nouveau Président de l’Agglomération de Montpellier). Tous deux ont indiqué avec clarté qu’ils se situaient dans la continuité de Georges Frêche quant au soutien à la communauté juive. Entre les discours, des chants traditionnels interprétés par Alain Chekroun apportaient une note artistique et spirituelle bienvenue.

Ecouté avec recueillement par l’assistance, le rabbin de la ville prononça alors les prières pour la République française et pour l’Etat d’Israël. Après quoi, Jean-Didier Lévy remit à Claudine Frêche une médaille gravée pour témoigner de la reconnaissance de la Communauté juive de Montpellier à Georges Frêche. Présent dans les diverses manifestations de la communauté depuis toujours, et notamment lors de la Journée de Jérusalem organisée chaque année, Georges Frêche laisse de très bons souvenirs même si ses dérapages verbaux et leur exploitation médiatique ne peuvent faire l’unanimité.

Lors de l’apéritif offert par l’ACIM à tous les présents à la fin de la cérémonie, ses mémorables allocutions étaient évoquées ici ou là, notamment celles où il exprimait sans détour son admiration pour le peuple juif, pour sa culture et pour son rôle majeur dans la civilisation. Les engagements de ses successeurs étaient aussi commentés et appréciés : ils laissent espérer que les projets en cours continueront à bénéficier d’un contexte favorable. 

 

Photo: G. Freche et J. Bensoussan lors du lancement du projet Maison de retraite, en 2007 (cliché H.B.) 

 

Laisser un commentaire