148 Accent tonique et francophones

 

 

 

Précisions grammaticales de Rav Zecharia Zermati chlita

 

 L’ accent des mots hébraïques : difficultés particulières du lecteur francophone

 

  Précisions publiées dans la "Grammaire hébraïque" de Hillel Bakis (encadré, page  148),  Tome 7 de la série LA VOIX de JACOB. Décembre 2013 

 

 

Le lecteur francophone rencontre des difficultés particulières : dans la majorité des cas, l’accent des mots hébraïques marque les mots différemment de ce qui se pratique en français. On verra ainsi de nombreux 'Hazanim francophones (en particulier de langue maternelle) énoncer de façon erronée certains mots de la Téphila.

C’est le cas pour les mots comme    מֶּלֶךְ= roi , souvent prononcé avec intonation מלרע (soit un accent tonique sur la dernière syllabe), alors que ce mot dans toute la Torah aussi bien que dans le livre de prière est toujours מלעיל (accent tonique sur la première syllabe) : on ne dit pas מֶּלֶךְ mais מֶּלֶךְ. Cette règle est irrévocable pour tout mot constitué des mêmes deux voyelles Ségol comme le mot נֶפֶשׁ ou bien   קֶּרֶב qui seront toujours prononcés ou chantés  מלעיל, y compris par un francophone !

Autres erreurs répandues chez ces mêmes chantres pour des raisons quasi similaires : celle de la prononciation des mots  סֶלָה אָמֵן  prononcés ensemble ou de façon séparée. Le premier mot amen du fait de l'influence chrétienne se voit prononcé מלעיל  alors qu'il est מלרע (on dit אָמֵן  ).

Sélah, sera dit par un francophone סֶלָה  de façon naturelle, alors qu’il doit toujours être dit סֶֽלָה avec intonation sur la lettre Samé'h!  Voici une des raisons de la présence du signe Gaya ou méteg sous cette même syllabe dans le sidour comme ceci סֶֽלָה ou bien dans les nouveaux Tikoun korim l'agrandissement de la syllabe accentuée comme ceci סֶֽלָה.

 

 

 

Laisser un commentaire