051-052 Sur מהרה (avant le Chéma’)

 

Précisions grammaticales de Rav Zecharia Zermati chlita

 

 Sur le mot  מהרהavant la lecture du Chéma’

  

Précisions du Razaz publiées dans le Tome 7 de la série LA VOIX de JACOB, Grammaire hébraïque,

de Hillel Bakis (note encadrée, pages 51-52). Décembre 2013 

 

Certains Rabbanim Posskim (décisionnaires) de notre génération, craignant une confusion entre la lettre et le Aleph, ont décidé d'effacer le mot  מהרה du paragraphe אהבת עולם אהבתנו  prononcé avant la lecture du Chéma’: ils écrivent : מהר והבא וכו' au lieu de  מהר והבא עלינו ברכה ושלום מהרה מארבע כנפות וכו  [Sidour téphilat ha’hodech, p. 89, 11ème ligne, Erez ; Sidour Pata’h Eliyahou, p. 56, 6ème ligne, 1991-note de l’auteur]. Ils justifient cela par leur crainte de voir le 'hazan prononcer מארה (malédiction) au lieu de מהרה  avec la lettre (au plus vite). Une confusion mal venue lorsque l'on parle de la rédemption du peuple juif! Ils considèrent aussi qu'il y a répétition; il est déja dit מהר, pourquoi selon eux redire מארה. Telle est l'opinion du Rav Meir Mazouz dans son Sidour Ich Maçlia'h [p. 109, 5ème ligne, 2001 - note de l’auteur].

Cette opinion est controversée et va selon nous à l'encontre de la tradition et du nossa'h figurant dans tous les livres de prières les plus anciens, y compris celui du Ari Zal. Il n'y a pas selon nous répétition, mais une nouvelle phrase ponctuée et séparée, dans la majorité des Sidourim, par une virgule ou un point entre le mot שלום  et la suite מהרה. C'est avec la prononciation de ce mot מהרה  que l'on s'empresse de tenir les 4 franges du Talith; faisant ainsi allusion aux quatre coins du monde d'où le peuple juif sera rassemblé מארבע כנפות הארץ. Ceci est aussi la version de Rabbi Haim Vital et du Yaavets.

Aussi est-il préférable, selon nous, de corriger un Chantre qui confonds la lettre Hé, aspirée, avec la lettre Aleph, plutôt que d'escamoter ce mot de la Téfila (un mot ayant une très grande importance, bénéficiant somme toute de la bénédiction d'une Géoula hâtive), face au danger peu probable d'une éventuelle malédiction.

 

 

Note de HB : ces précisions du Raza''z sont tirées de תשובות מערביות, ouvrage en cours d'édition, dont certaines parties sont enseignées au Beth midrach Hagavoa lerabbanim "Amiel" (Séminaire de formation pour Rabbins et Dayanim, Efrat) ou ont été publiées sur internet.

 

Laisser un commentaire