003 Prononciation du ‘hazan

 

Le Choul’han ‘aroukh, code halakhique majeur, aborde le problème posé par une mauvaise prononciation de la bénédiction des Kohanim. Il souligne l’importance de prononcer exactement le texte, sans confondre les lettres aleph et ‘ayin (Ora’h ‘Hayim, 128,33).   

 

Précisions grammaticales de Rav Zecharia Zermati chlita

 

 Prononciation du ‘hazan: importance de sa qualité

Précisions du Razaz publiées dans le Tome 7 de la série LA VOIX de JACOB, Grammaire hébraïque (tome 7), de Hillel Bakis (encadré, page  3). Décembre 2013 

 

 La chose est grave : en effet, un 'hazan mélangeant ou ayant un handicap (prononciation du ע  à la place du א par exemple) est tout simplement inapte à officier comme 'hazan selon les paroles du Rambam: "וכן העלג כגון מי שקורא לאל"ף עי"ן או לעי"ן אל"ף  אין ממנין אותו שליח ציבור" הל' תפילה פ"ח הי"א-י"ב. D'autres, comme le grand grammairien Rav Ra'hamim Hacohen Mélamed dans son livre Kissei Ra'hamim (p.80) iront jusqu'à dire qu'un tel 'Hazan entraîne 'la destruction du monde' si, au lieu de dire par exemple  כל הנשמה תהלל י'ה  , il remplaçait la lettre par la lettre 'Hét, profanant le Nom divin, sa téphila et celle de ceux qu'il veut représenter devant l'Eternel. Plus grave encore : selon le sod, il va jusqu'à octroyer aux kélipot une certaine emprise néfaste sur ses paroles de téphila ! 

 

 

 

Laisser un commentaire