Gram. 08.2. Système poétique

 

 

 

 
Dans trois livres du Tanakh l’emploi et le chant des té’amim diffèrent de ceux de la Torah. On utilise le mot mnémotechniqueתא״ם      pour Téhilim /Psaumes, א  pour Iyob / Job et ם pour Michlé / Proverbes) [1].

 
Pour lire les psaumes avec une ponctuation assez juste, il faut au minimun bien respecter :

- les 5 premiers té’amim disjonctifs en les traitant comme des points, des points-virgules et des virgules :(׃־ֽ) ; (־֫ ־֥) ; (־֫ ־֥) ; (־ׄ); (־֜֗‎);

- les 5 premiers té’amim conjonctifs en reliant bien le mot qui en est affecté avec le mot suivant  (־֥) ; (־֧) ; (־֬) ; (־֖) ; (־֪‎).
 

Les tableaux suivants donnent des indications plus détaillées (nom des signes musicaux, notation, exemples, hiérarchies).


[1]  Autre moyen mnémotechnique :   EMeT = vérité (E de Eyob M de Michlé, T de Téhilim).

 

Laisser un commentaire