A chacun sa course

 

A chacun sa course

 

Une belle école confessionnelle, située en Judée-Samarie…  Courage, étude, savoir, ferveur… Et pourtant, on entend des choses incroyables !  Certains auraient mis des murs au sein de l’établissement pour séparer des jeunes filles juives sur des critères controversés de pratique ou de tradition ! Eh bien, laissez-moi vous parler...  de course à pied !

J’aime la course à pied de compétition, sur 10 km. Oh, pas les championnats du monde, j’ai 58 ans, et j’aime tout simplement l’ambiance ! Nous sommes tous là, des centaines ou des milliers, sur la ligne de départ. Grands ou petits, minces ou lourds, filles ou garçons, jeunes ou anciens, en justaucorps dernier cri ou en vieux survêtement élimé ! Et pourtant, tous heureux, attendant le signal du départ, sous le soleil, la pluie, ou même la neige (1). 

C’est parti ! Les champions des clubs d’athlétisme s’envolent déjà à la conquête des premières places.  Mais la course se poursuit aussi, à l’arrière : les pavés défilent, on s’encourage mutuellement. Les bénévoles de l’organisation nous aiguillent vers la bonne direction, nous ravitaillent d’eau et de fruits : « Allez, vous y êtes presque, disent-ils. Bravo ! Encore 100 mètres ! ». Alors, rouges, ébouriffés, salués par des dizaines de spectateurs, on se lance dans un sprint final et l’on franchit enfin la ligne d’arrivée !  On a réussi ! Notre nom va être inscrit dans la liste officielle des arrivants ! Et chacun reçoit sa récompense ! Aux premiers de chaque catégorie, coupes et podiums. Souvent, à tous les arrivants, une médaille de réussite, et à tous les participants, un tee-shirt de la course ! Alors, on est heureux d’avoir foulé les mêmes pavés, et tout simplement d’être des coureurs à pied !

Appliquons à nos communautés ce bel état d’esprit ! Il y a différentes manières d’être juif, du non-pratiquant à l’ultra-orthodoxe ! Fraternels dans cette « course », chacun à son rythme, renforçons-nous, encourageons-nous dans notre foi en l’Eternel, dans notre pratique du judaïsme et des mitsvots !  Chacun occupe une place, et tous recevront, avec l’aide de D.ieu, leur récompense pour les combats livrés dans la course de la vie. Alors, en course, et que s’évaporent les barrières que des gens trop subtils veulent mettre entre nous !

 

-------------

NOTE 

(1) Comme par exemple à Thiais, en Décembre 2009. 

 

 

Gilles Joseph Bakis (Val-de-Marne)

Initialement publié dans Actualité juive N° 1126 du 22 Juillet 2010, p.  9).

Mis en ligne le 13 novembre 2015

© Gilles Joseph Bakis  et/ou © Hotsaat Bakish 

 

Laisser un commentaire