fables. La petite fleur des champs

La petite fleur des champs et le bouquet de jasmin

 

 Une fleur des champs, très ordinaire, était négligée de tous. Car elle était banale et terne, contrairement à bien des fleurs cultivées. Elle était de petite taille, n’avait pas de belles couleurs, ni, non plus, un parfum délicat comme les roses, les oeillets ou le jasmin...

 Mais un jour, le Roi Salomon la trouva, dans un vase, sur une table de chabbat.

Il fut très étonné de la voir là.

« Comment une telle fleur des champs peut-elle se trouver sur une table de fête? » se dit-il en approchant, pensant d’abord que les serviteurs du Palais avaient fait une erreur.

 

Surprise!  La fleur des champs sentait le doux parfum du jasmin!

 Alors le Roi Salomon parla à la fleur des champs, demandant des explications. Car il comprenait le langage des fleurs et des animaux. Toute la nature, oiseaux et insectes compris n’avaient pas de secret pour lui.

 Et Salomon aima beaucoup la réponse de la fleur des champs: « J’étais simple et sans attrait contrairement à toutes les fleurs parfumées. Avant d’avoir été placée dans ce vase, le marchand m’avait posée près d’un bouquet de fleurs de jasmin ».

Au bon sourire du Roi, elle poursuivit: « Moi, misérable petite fleur des champs, je suis restée en cette agréable compagnie toute la nuit. C’est pourquoi j’ai été imprégnée de parfums subtils ».

 Et la fleur des champs ajouta même une morale à cette fable: « Il faut savoir choisir ses fréquentation, car on est influencé par ceux que l’on rencontre régulièrement. Celui qui a pour ami un méchant devient méchant lui aussi! Celui qui a pour ami un homme pieux, devient à son tour un homme pieux! ».

 

 

Laisser un commentaire