Ar’hlelem

 

Ar'hlelem 

 

Ce plat simple, nourrissant et bon marché, est apprécié toute l'année.

Certains ont la tradition de le préparer pour le déguster à la fin du jeûne du 9 ab. Pendant la semaine qui précède ce jeune, certaines coutumes banissaient les viandes fraîches. Cela explique pourquoi des saucisses étaient confectionnées le mois précédent (et mises à sécher au soleil); cela explique aussi pourquoi, ce plat à base de saucisses pouvait être programmé pour cette fin de jeûne. 

Cette recette s'inspire d'une variante est-algérienne  (1). 

 

Ingrédients

une cuillère à café de poivre rouge ; 2 cuillère à soupe d’huile ; sel ; poivre ; laurier ; thym.

Préparation

Faire revenir légèrement. Ajouter une boite de conserve moyenne et de l’eau, des lentilles.

Une fois la cuisson terminée ajouter des spaghettis coupés en petits morceaux d’environ un centimètre ou des langues d’oiseaux. Autrefois on faisait des pâtes fraîches (nommées arhlélém justement d’environ un cm de long, d’où l’idée d’utiliser les spaghettis coupés qui sont ce qu’il y a de plus proche même si le goût véritable est perdu).

Ajouter des pois chiches (trempés de la veille).

Faire mijoter le tout.

Puis ajouter des saucisses séparément bouillies et égouttées.

 

-----

[1] D'après M.B.

Laisser un commentaire