Cont&r JAfN – 4 Pourim d’Alger

Les Pourim-s d'Alger

(Récit, Alger, 1541)

L’empereur Charles Quint avait décidé de lutter contre les corsaires turcs qui utilisaient le port algériens. Les Chrétiens prirent Tunis et massacrèrent toute sa population juive et musulmane. Cela causa plus de 70000 victimes [1].

Les Espagnols se tournèrent alors contre Alger qui fut assiégée. Les Juifs furent aussi inquiets que leurs voisins musulmans. Ils savaient qu’en cas réussite, les Chrétiens les massacreraient sans pitié, ou les vendraient comme esclaves.

Mais le miracle vint, contre toute attente. Le siège fut levé et toute la population d’Alger fut soulagée.

La date du le 4 ‘Héchvan 1541 fut instituée comme un jour de liesse, afin de commémorer une délivrance considérée comme miraculeuse [2]. Des gâteaux spéciaux, les "gâteaux blancs" ont été conçus pour commémorer cette miraculeuse destruction de la flotte espagnole venue menacer les Juifs d'Alger après leur exil d'Espagne: leur aspect vient rappeler l'écume de la tempête [3]

 

 

Plus tard (en 1875), un Deuxième Pourim d’Alger fut institué également afin de commémorer l’échec du débarquement des troupes espagnoles conduites par le Conte O’Reilly (8 juillet, 11 tamouz) [4].

 

Plus tard encore (en 1942), un événement qui n'a pas toujours été apprécié à sa juste valeur pourrait être qualifié de Troisième Pourim d'Alger. La libération d’Alger par les Alliés prit quinze heures contrairement à ce qui s’est passé à Oran et au Maroc (trois jours de combats sanglants) grâce à l’action de résistants (Juifs à 80%) menés par  José Aboulker [5]. Lors de la capitulation, le son port restait intact. D’une manière générale, le débarquement des forces américaines et anglaises le 8 novembre 1942 (28 ‘Héchvan) constitue un tournant décisif de la Guerre 39-45 [6]. Il contribua à la libération de la France et la Victoire des Alliés sur le 3ème Reich. Pour les Juifs, ce débarquement réussi a une valeur toute particulière car il leur a probablement « sauvé la vie » [7].

 


[1] Tolédano, 1989, BREPOLS,  p. 157

[2] Une Méguilla fut même rédigée par les rabbins Abrahama Touati et Moïsse Messis. Tolédano, 1989, BREPOLS,  p. 157

[3] Essayez la recette (http://editionsbakish.com/node/1497) et dégustez...

[4] Tolédano, 1989, BREPOLS,  p. 158.

[5] José Aboulker (2012), La Victoire de 8 novembre 1942 : La Résistance et le débarquement des Alliés à Alger, Editions du Félin, 640 p. ; Christine Levisse-Touzé et José Aboulker (2002), « 8 novembre 1942 - Les armées américaines et anglaises prennent Alger en 15 heures », Espoir, décembre, pp. 9-65 ; Jacques Cantier (1999), L'Algérie française sous le régime de Vichy, Thèse, pp. 357-391, pp . 898-913, cit. Henri Nahum (2006), La médecine française et les Juifs. 1930-1945,  L’Harmattan, Paris ; Norbert Bel-Ange (2012),  Sous les soleils d'Oran. L'opération Torch et la résistance. (juin 1940-juillet 1943), chez l’auteur, Echirolles ; Yehuda Moraly  (2012), ‘L’Opération Torch ou le nouveau Pourim d’Alger’, kefisrael.com, 20 décembre ; http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/1042.html, consult. mai 2013.

[6] Avec la Bataille de Stalingrad (sur le front russe) et celle d’El Alamein (qui ferma la route d’Alexandrie et du Moyen-Orient au 3ème Reich).

[7] Comme l’estime avec perspicacité Yehuda Moraly. La plupart avaient déjà perdu nombre de leurs droits dont la nationalité française. « Les autorités françaises d’Algérie étaient un bastion de la collaboration; elles étaient totalement dévouées à Vichy et extrêmement antisémites. En Algérie, … les recensements des juifs avaient été effectués. Les étoiles jaunes avaient été livrées, elles n’attendaient que d’être distribuées. Et surtout, les camps d’internement fonctionnaient déjà. Il y en avait une douzaine, dans le Sud Algérien, Abadia, Bedeau, Bossuet, Boghari, Colomb Bechar, El Aricha, Nechira, Medidja, Sidi Bel Abbès….des camps de travail aux conditions très dures, tortures, sévices divers.  Yehuda Moraly (2012), ‘L’Opération Torch ou le nouveau Pourim d’Alger’, 20 décembre, http://kefisrael.com/2012/12/20/ 

Laisser un commentaire