Un outil pour les femmes!

 

Un outil pour les femmes !

 

Eh oui ! D’ieu a créé le monde par la parole. L’univers, la lumière, les cieux, la terre, le soleil et la lune, et la mer, les végétaux, les animaux, l’homme…. Il les a créés. Il a parlé et la création s’est produite. De quel outil magnifique nous a-t-il dotés, nous qui parlons, les seuls êtres sur Terre pourvus de ce don divin !

Si la prononciation des mots (notamment en hébreu) devenait création, voire matière spirituelle ou matérielle, nous comprendrions l’impact de ce qu’on pourrait appeler « orthophonie de la Torah ». Si chaque mot prononcé devait produire un objet concret, nous prendrions conscience de l’importance de parler de manière bienveillante, de ne pas faire de « lachone hara’ » (médisance), de bien choisir les prénoms des enfants, de penser ses paroles.

Les mots ont une valeur (numérique et spirituelle) et les articuler amène des conséquences : à nous de bien les utiliser, pour que le produit de nos mots et paroles soit positif et bénéfique. Ce n’est pas pour rien que nous allons voir les rabbins, pour en obtenir des bénédictions ! De même, le chabbat sur la « tébah » (1), ils veillent méticuleusement à ce que leur lecture des rouleaux de la Loi soit irréprochable !

Le Talmud (Traité Keddouchin 49b) enseigne: « Dix mesures de conversation sont descendues sur le monde, les femmes en ont pris neuf » ! On pense généralement qu’il s’agirait là d’un défaut des femmes, d’un excès, et on les prétend « bavarde » ! Or, c’est l’Eternel qui a voulu les créer ainsi, et cette générosité de paroles est en réalité un cadeau divin : Il leur a donné cette arme, cet outil, pour mieux répandre le bine au sein de leur environnement ! En fait, avec leur utilisation neuf fois plus fréquente (selon le Talmud) de ce merveilleux outil qu’est la parole, ne pourrait-on déduire qu’elles sont, bien souvent, neuf fois plus créatives que les hommes ?

Le 8 mars, on célèbre la Journée Internationale de la Femme et il est important de la mettre à l’honneur et reconnaître ce pouvoir dont elle dispose : la parole ! ♦

--------------

NOTE

(1)  Estrade où la Torah est lue et où officie le chalia'h tsibour qui conduit l'office. On parle aussi de bimah

Chantal Bakis-Guez (Val-de-Marne)

Initialement publié dans Actualité Juive N° 1336- Jeudi 12 mars 2015, p. 8

Mis en ligne le 12 novembre 2015

© Chantal Bakis-Guez et / ou Institut Rabbi Yesha’ya, Hotssat Bakish

Laisser un commentaire