Le neurone de la connaissance…

 

Voici une réflexion sur l’arbre de la connaissance, sur l’arbre de vie, et sur le sauvetage de la planète ! 

 

Le neurone de la connaissance…

Eh oui ! Il est déjà arrivé que l’action humaine soit à l’origine de la destruction de la planète : le Déluge ! Mais plus tôt encore, dès le départ ! Eve, puis Adam, ont mangé de l’« ets hadaat », l’arbre de la connaissance du bien et du mal ! Ils ont mangé, et ils ont su ! « La femme vit que l’arbre était précieux pour l’intelligence, elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari… et il mangea » (Génèse, 3,6). Cette action a-t-elle bousculé l’équilibre originel ?... Certainement, car ce flux de savoir spirituel avait retiré de la sainteté à la terre, par décision divine ! Dorénavant, le sol ne devait plus produire que de l’herbe, des ronces, et des épines ! Et c’est par ses actes, par le travail de ses mains, que l’humain pourrait manger du pain !...

Face à ces bouleversements, l’homme a-t-il aussi été contraint de rétablir, spirituellement, un équilibre nouveau ? A-t-il dû apprendre à « bénir » la terre, pour compenser ce qu’il lui avait pris en sainteté ? Or, au Gan Eden, l’Eternel avait aussi installé le « ‘ets hahaïm », l’arbre de vie ! Pour nous, Juifs, cet arbre dispose d’une réalité à la fois concrète et spirituelle : dans nos prières de Chabat, à la Synagogue, en amenant les Sépharim vers l’estrade centrale, c’est la Torah qu’on appelle « ‘ets haïm », « Arbre de vie » ! C’est la Loi de Moïse !

D.ieu nous a-t-il donné la Torah, notice explicative, pour ramener la sainteté, et compenser un trop-plein de savoirs ? Etudier la Torah, la mettre en pratique, voilà ce qui nous est conseillé pour obtenir la vie en ce monde et dans le monde futur, le « Gan Eden » !

D’ailleurs, dans la science moderne, arbres et connaissances paraissent se correspondre : l’arbre (branches et racines) ne ressemble-t-il pas à la cellule symbole de l’intelligence, le neurone, avec ses dendrites et ses terminaisons de l’axone ? La planète est à nouveau en danger, et nous avons le remède en nous, mitsvots et étude de la Torah, pour la sauver !

Chantal BAKIS-GUEZ   (Val-de-Marne)

 

 

Initialement publié dans Actualité juive du 31 décembre 2015, n° 1372, page 8.  

Mis en ligne le 7 janvier 2016

© Chantal Bakis-Guez et / ou © Institut Rabbi Yesha’ya, Hotssat Bakish

 

Laisser un commentaire